Crédit : AFP

LNH

Un changement bénéfique pour les Bruins

Publié | Mis à jour

Jeremy Swayman a-t-il redonné un second souffle aux Bruins de Boston? Le gardien recrue semble être le nouvel homme de confiance de l’entraîneur-chef Bruce Cassidy dans la série de premier tour contre les Hurricanes de la Caroline.

Contre leur gré, bien des pilotes ont dû se tourner vers des portiers moins expérimentés cette année en séries. En raison des blessures, Pyotr Kochetkov (Hurricanes) et Connor Ingram (Predators de Nashville) ont dû prendre la relève. Chez les Bruins, Cassidy avait simplement besoin de brasser ses cartes.

Linus Ullmark a accordé quatre buts dans chacun des deux premiers matchs contre les «Canes». Pour le retour à Boston, c’est Swayman qui était entre les poteaux et les favoris de la foule l’ont emporté 5 à 2. S’agit-il d’un point tournant dans cette série?

«Plus nous irons loin, plus ses capacités seront testées, a indiqué Cassidy en conférence de presse, après la rencontre. Ce sont probablement les matchs les plus importants qu’il n’a jamais joués, alors nous verrons. Mais nous savions cela. Jusqu’à la fin, nous n’étions pas sûrs de qui serait notre partant pour le premier match. Nous avions l’impression qu’Ullmark avait mieux terminé [la saison], alors nous sommes allés de ce côté.»

L’entraîneur est d’avis que Swayman, auteur de 25 arrêts, a passé son premier test. C’est lui qui sera envoyé dans la mêlée pour le match numéro 4, dimanche après-midi.

Le premier depuis Raycroft

L’Américain est devenu le premier gardien recrue des Bruins à amorcer un duel éliminatoire depuis Andrew Raycroft. C’était en 2004, quand les «Oursons» s’étaient inclinés en sept matchs contre le Canadien de Montréal. Alex Kovalev avait malmené l’éventuel vainqueur du trophée Calder avec cinq buts, tandis que Saku Koivu amassait 10 points.

Raycroft avait toutefois gagné ce premier duel, comme Swayman, ce qui n’a été fait que quatre fois dans l’histoire des Bruins.

«C’était spécial. Le seul moment [en séries] que j’avais eu, c’est l’an dernier quand la COVID a permis aux amateurs de revenir, alors c’était électrique», a-t-il expliqué, lui qui était venu en relève à Tuukka Rask dans le cinquième match de la série de deuxième tour contre les Islanders de New York.

Les bons mots de Bergeron

Swayman a reçu les bons commentaires de ces coéquipiers après sa victoire de vendredi soir, notamment du capitaine Patrice Bergeron.

«Je crois qu’il a très bien joué, il a fait de gros arrêts pendant les moments importants et ç'aurait pu changer l’issue du match, a expliqué le Québécois. Il avait l’air détendu. Il y avait beaucoup de pression ce soir [vendredi]. Nous savions l’importance du duel et il est venu préparé. Je crois que c’est ce que nous attendions de lui.»