SPO-2022 Kubota CHL/NHL Top Prospects Game

Crédit : Dominic Chan / Agence QMI

Canadiens de Montréal

Perdre la loterie pourrait sourire aux Canadiens

Publié | Mis à jour

Perdre la loterie du repêchage pourrait sourire aux Canadiens de Montréal. 

Le Tricolore n’a pas eu la chance de repêcher au tout premier rang depuis la sélection de Doug Wickenheiser en 1980. Ce privilège mettrait un baume sur une saison misérable. Pénible. 

Or, cela placerait le CH dans une situation plutôt délicate, estime l'ex-recruteur de la LHJMQ Simon Boisvert. Connu sous le sobriquet «Snake», cet homme mystérieux s’est fait connaître sur la toile grâce à ses opinions tranchées, dont quelques éclairs de génie. Le TVASports.ca racontait il y a deux ans l’histoire de ce fascinant mouton noir et véritable cerveau de hockey.  

«Au premier rang, il y a la pression de sélectionner Shane Wright, explique Boisvert au bout du téléphone. Il y avait la pression aussi de prendre Alexis Lafrenière. À moment donné, il y a des gars qu’on attend depuis 2-3 ans, et les équipes gèlent. "Damned if you do, damned if you don’t." Si tu ne prends pas Shane Wright et que le gars que tu choisis à sa place n’est pas aussi bon, tu perds ton job.

«Si Shane Wright n’est pas aussi bon que prévu, tu peux toujours dire : "Bah tout le monde l’aurait pris!" Imagine toi si les Rangers avaient réclamé Stützle et que Lafrenière avait 38 buts, ç’aurait été matière à congédiement.» 

Et la nouvelle direction de la Sainte-Flanelle n’a absolument pas le droit à l’erreur lors de ce repêchage qui se tiendra à Montréal et qui aura une influence énorme sur les probabilités de réussite du plan de relance de l’organisation.

Simon Boisvert a souvent dévié du consensus pour déterminer le premier de classe de chaque cuvée, à tort ou à raison. Cette fois, le serpent a un faible pour Conor Geekie, pourtant exclu du top 10 dans plusieurs listes. En perdant la loterie, les Canadiens seraient dans une bien meilleure position pour justifier la sélection de ce gros joueur de centre de la WHL doté d’une vision au-dessus de la moyenne. 

«C’est sûr qu’en sélectionnant 3e, tu peux prendre Geekie et personne ne va te remettre en question. Geekie, certains s’attendent à ce qu’il sorte entre 3 et 10. Rendu là, ça peut être n’importe quoi. Regarde le repêchage de 2021. Mason McTavish est sorti 3e. Sélectionner un gars au premier rang vient avec trop de pression», mentionne Boisvert en faisant référence notamment aux repêchages de Nail Yakupov et Nico Hischier. 

Premiers choix du Snake depuis 15 ans  

2007 Patrick Kane

2008 Drew Doughty 

2009 Matt Duchene

2010 Tyler Seguin 

2011 Ryan Nugent-Hopkins

2012 Filip Forsberg

2013 Valeri Nichushkin 

2014 Michael Dal Colle

2015 Connor McDavid 

2016 Patrik Laine  

2017 Cale Makar 

2018 Rasmus Dahlin 

2019 Jack Hughes 

2020 Tim Stützle 

2021 Luke Hughes 

Une année pour la projection           

Pourquoi Geekie devant Shane Wright et Logan Cooley? Il fallait cuisiner l’ancien recruteur des Screaming Eagles du Cap-Breton et des Foreurs de Val-d’Or. 

«Conor Geekie n’aurait pas été le no 1 sur ma liste chaque année, évidemment, précise-t-il d’entrée de jeu. On est dans une année où il y a quelques valeurs sûres dans le top 10 et des points d’interrogation, mais pas de Matthews ou de McDavid. Donc il faut essayer de trouver qui sera le meilleur joueur de la cuvée en projetant la carrière de tout le monde, pas les deux prochaines années. C’est vraiment une année pour faire de la projection. Est-ce que Conor Geekie en ce moment est le meilleur joueur? Pas nécessairement. Mais pour moi, c’est celui qui va devenir le meilleur éventuellement.

«La projection est facile. C’est un joueur de centre de 6 pi 4 po qui ne fait que gratter la surface de son potentiel. Il a une très grande portée et un très bon sens du jeu. Il est travaillant, il est très fort physiquement et il a un bon lancer. Certains disent qu’il a un coup de patin plus ou moins bon. Je ne suis pas complètement en désaccord, mais je suis pas d’accord non plus.

«Souvent, les grands joueurs comme lui ont l’air de ne pas patiner vite. Mais au fond, ils font de grandes enjambées et moi je l’ai vu rattraper des gars en échappée, je l’ai vu se détacher d’un couvreur. C’est juste que ça paraît moins. Moi, je ne suis pas inquiet de ce côté-là dans la Ligue nationale.»

Verdict final : futur joueur de centre de premier trio dans une équipe championne.  

«Dans le style de jeu, le joueur qui lui ressemblerait le plus selon moi, c’est Anze Kopitar», affirme notre homme. 

Alors que l’auteur de ces lignes se fait l’avocat du diable, le «Snake» ne se défile pas et réplique avec justesse. 

Pourquoi préférer Geekie à Matthew Savoie, qui joue dans la même équipe, le Ice de Winnipeg, et revendique 20 points de plus que lui. Avant de vendre Geekie comme le plus prometteur de sa cuvée, peut-on même prétendre qu’il est l’attaquant le plus prometteur de sa propre formation? 

«Savoie, je ne crois pas qu’il va rester au centre, répond calmement Boisvert. D’ailleurs, depuis un certain temps, il joue à l’aile de Geekie. Savoie est habile, mais un ailier de 5 pi 9 po dans la LNH qui est habile, c’est plus facile à trouver qu’un grand centre de 6 pi 4 po. Bien sûr, Savoie aura l’air plus électrisant sur les faits saillants. Dans 5 ans en séries, donne-moi Conor Geekie avant Matthew Savoie.» 

Crédit photo : Photo Agence QMI, Dominic Chan

Selon Boisvert, le CH miserait sur un duo de joueurs de centre digne d’une équipe prétendant aux grands honneurs avec Geekie et Nick Suzuki. 

«Ils sont complémentaires. Tu as le grand gars de 6 pi 4 po et un joueur un peu plus petit qui pourrait peut-être avoir moins de responsabilités sur les épaules. En ce moment, on demande à Nick Suzuki d’avoir les responsabilités d’un Auston Matthews. Les Canadiens n’ont pas de centre no 2! Ça enlèverait beaucoup de pression sur les épaules de Suzuki, il ne jouerait pas nécessairement tout le temps contre les meilleurs trios adverses. Je trouve que ce serait un combo idéal. Geekie, éventuellement, c’est un numéro un, alors imagine comment Suzuki pourrait produire en étant un centre no 2, en affrontant une plus faible opposition avec 2-3 minutes de moins par match.» 

Shane Wright dans tout ça? Boisvert ne le déteste pas, mais il ne voit pas en lui le potentiel de joueur de centre de premier trio dans une équipe gagnante. Pour ce qui est de Logan Cooley... 

«Tout un dynamo, concède Boisvert, mais il est un peu plus petit. Je prends le gars de 6 pi 4 po. Cooley est très bon, mais ce n’est pas Patrick Kane non plus. C’est un très bon joueur quand même, si le CH repêche Logan Cooley, je ne m’en plaindrai pas.» 

Deux possibilités après le premier choix          

Pour la forme, notre ex-recruteur a voulu poursuivre l'exercice en se tournant vers l'autre choix de 1er tour du CH lors de l'encan 2022, soit celui des Flames de Calgary obtenu dans l'échange de Tyler Toffoli. 

«Je viserais Sam Rinzel, un défenseur américain 6 pi 4 po. Il n'est pas mûr physiquement encore, c'est un joueur de highschool, mais on parle de potentiel. Avec son coup patin, son gabarit et son aisance en maniement de rondelle, c'est un gars qui pourrait surpasser les attentes relatives à son rang de sélection après quelques années de développements à l'université. 

«C'est mon value pick dans ces rangs.» 

Rinzel a amassé 38 points, dont neuf buts, en 27 matchs avec l'école secondaire de Chaska, au Minnesota cette saison. Il a ajouté 10 points, dont deux buts, en 21 rencontres avec les Black Hawks de Waterloo dans la USHL. Le robuste arrière arrive au 19e rang du dernier classement nord-américain de la Centrale de recrutement de la LNH. 

Le Snake n'avait pas fini de se mouiller. Il l'a fait une dernière fois, s'intéressant alors aux options dont le CH pourrait disposer avec le premier de ses deux choix de 2e tour. Rieger Lorenz, un gros attaquant de la Ligue junior de l'Alberta, lui est tombé dans l'oeil. 

«Il est très productif, mais je te dirais aussi qu’il a un jeu très mature pour son âge. Tu peux le faire jouer en désavantage numérique, il est très, très responsable défensivement, mais il a également d’excellentes mains, déjà un bon physique 6 pi 2 po et un bon coup de patin. C'est le genre de gars qui passe en-dessous du radar parce qu’il joue dans une ligue qui est faible.

«Mais si t’avais mis ce gars-là dans la Ligue junior de l’Ouest, il aurait été classé probablement plus haut que le 2e tour.»

Lorenz a fourni 85 points, dont 38 buts, en 60 matchs dans la AJHL cette saison. La Centrale l'a classé 17e dans sa plus récente liste nord-américaine.