Crédit : AFP

F1

Leclerc partira en tête à Miami

Publié | Mis à jour

Charles Leclerc pourra se vanter d’avoir été le tout premier pilote à signer la position de tête de l’histoire du Grand Prix de Miami.

Le Monégasque, meneur au classement cumulatif après quatre étapes en 2022, a bouclé son tour le plus en rapide en 1 min 28 s,796 s pour devancer son coéquipier, l’Espagnol Carlos Sainz, par 19 centièmes de seconde lors de la troisième et dernière ronde de qualifications.

À lire aussi: Hamilton tient tête à la FIA sur sa mesure anti-bijoux  

Cette escale inaugurale disputée dans le sud de la Floride verra donc une première ligne monopolisée par les deux Ferrari lorsque son coup d’envoi sera donné dimanche après-midi à 15 h 30.

«Je dois maintenant terminer le travail, a dit Leclerc. L’important c’est de garder la tête jusqu’à la fin du dernier tour. Oui, ils [les deux Red Bull] sont très rapides en ligne droite, mais nous sommes rapides en virage.»

Derrière les Rouges, Max Verstappen et Sergio Pérez, respectivement troisième et quatrième à bord de leur Red Bull, tenteront d’assurer la riposte.

Un autre épisode du duel intense que se livrent les deux puissances du plateau en 2022 semble donc se dessiner une nouvelle fois. Leclerc et Verstappen comptent deux victoires à leur fiche cette saison.

Stroll devance Vettel

Quant à Lance Stroll, il s’est qualifié au dixième rang à bord de son Aston Martin.

Pour une rare fois, le pilote québécois a fait mal paraître son coéquipier et quadruple champion du monde, Sebastian Vettel, en qualifications.

«Dans l’ensemble, je me suis bien amusé, a-t-il raconté à sa sortie de voiture, quoique nous ayons été beaucoup moins rapides lors de la dernière ronde (Q3) qu’à la précédente.»

«Et j’ignore pourquoi, s’est-il interrogé. Les écarts d’un tour à l’autre étaient étrangement importants. On peut rouler à un bon rythme, puis le tour suivant inscrire un chrono plus lent d’un peu plus d’une demi-seconde.»

«Notre temps en Q3 ne nous aurait même pas permis de franchir avec succès la ronde initiale. Je suis donc chanceux compte tenu des circonstances.»

En Q2, Stroll a parcouru le circuit de 5,4 kilomètres en 1 min, 29,996 s, ce qui lui avait valu la huitième place. En Q3, il a fait stopper le chrono à 1 min, 30,676 s.

Vettel, lui, a reconnu une erreur dans le dernier secteur de la ronde Q2.

«C’est là que tout s’est joué, a reconnu le vétéran pilote allemand, qui partira de la 13e place quand les feux rouges vont s’éteindre à Miami. Sinon, je pense que j’aurais pu faire partie des dix premiers.»

Brillant Bottas

Accidenté la veille, Valtteri Bottas s’est qualifié à une brillante cinquième place au volant de son Alfa Romeo.

Mais la satisfaction du Finlandais a surtout été de devancer son ancien partenaire, Lewis Hamilton, qui n’a pu faire mieux que le sixième rang à bord de sa Mercedes.

Derrière le Britannique, Pierre Gasly (AlphaTauri), Lando Norris (McLaren) et le Japonais Yuki Tsunoda (AlphaTauri) ont suivi dans l’ordre.

Frayeur pour Ocon

En revanche, George Russell (Mercedes), pourtant performant d’entrée de jeu la veille, n’a réalisé que le 12e temps le plus rapide.

Si les deux Williams du Thaïlandais Alex Albon (18e sur la grille de départ) et du Canadien Nicholas Latifi (19e) n’occupent pas la dernière rangée, c’est en raison du forfait en qualifications du Français Esteban Ocon, qui a encastré son Alpine dans un mur de protection lors de la dernière séance d’essais libres en début d’après-midi.

Son châssis trop endommagé après l’impact n’a pas été remplacé à temps.