LNH

Louis Domingue a fait ce qu’il a pu

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Les Rangers de New York menaient déjà 1 à 0 en première période, jeudi soir au Madison Square Garden, quand le gardien Louis Domingue a sorti la mitaine devant l’attaquant Mika Zibanejad pour un arrêt spectaculaire. Appelé en renfort devant le filet des Penguins de Pittsburgh durant cette série, le Québécois de 30 ans a fait ce qu’il a pu dans une défaite de 5 à 2, à son premier départ en carrière en séries éliminatoires dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

D'ailleurs, les Penguins espèrent qu'il continuera de bien faire, puisque Casey DeSmith a été opéré aux muscles abdominaux vendredi avant-midi et sera à l’écart pour tout le calendrier éliminatoire, selon l’entraîneur-chef Mike Sullivan. L’Américain avait quitté le match numéro 1 de la série en deuxième prolongation, mardi, après avoir bloqué 48 des 51 lancers dirigés vers lui.

• À lire aussi: L’entente des Coyotes scellée

• À lire aussi: Wayne Simmonds laissé de côté

Ce sera donc à Domingue de prendre le relais, d'autant plus que Tristan Jarry se remet toujours d’une fracture à un pied et n’a pas encore recommencé à patiner. Quand il a remplacé DeSmith à pied levé, il a stoppé 17 lancers pour aider les siens à l’emporter 4 à 3 en troisième prolongation. Deux jours plus tard, il a enchaîné avec 35 arrêts, ce qui semble avoir convaincu son illustre coéquipier Sidney Crosby.

«Il a fait de gros arrêts, surtout quand il y avait un écart d'un but ou deux, a d’ailleurs souligné le capitaine des Penguins, cité sur le site web de la LNH au terme du match de jeudi. Ça nous a gardés dans le coup. Il compétitionne et il nous donne une chance de gagner. Ç'aurait été bien de lui offrir un peu de soutien et de créer l'égalité pour voir ce qui se serait produit.»

Unités spéciales à peaufiner

La série, qui est donc à égalité 1 à 1, se poursuivra samedi soir à Pittsburgh. Pour renouer avec la victoire, Domingue devra obtenir un peu d’aide et de chance. Jeudi, sur le quatrième but des Rangers, inscrit au troisième tiers, le gardien québécois ne pouvait d’ailleurs pas faire de miracles quand la rondelle a dévié subitement sur le patin de son défenseur Mike Matheson.

«Je pense que nous avons été assez bons à cinq contre cinq pour la majeure partie du match, a pour sa part analysé Sullivan. Je crois surtout que nous devons nous améliorer sur les unités spéciales.»

En plus d’accorder un but au jeu de puissance adverse, la formation de Pittsburgh a été incapable de marquer, jeudi, en deux occasions en supériorité numérique. Il faut toutefois admettre qu’Igor Shesterkin continue de s’illustrer devant la cage des Rangers, lui qui a ajouté 39 arrêts aux 79 réalisés dans le premier match.

Belle expérience pour D’Orio

Lors du match de jeudi, c’est un autre Québécois, soit Alex D’Orio, qui agissait à titre de substitut à Domingue. Âgé de 23 ans, D’Orio est natif de Sherbrooke et a déjà évolué avec les Sea Dogs de Saint John de même qu’avec le Drakkar de Baie-Comeau, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Il ne compte aucune expérience dans la LNH, lui qui a plutôt partagé la récente saison entre Wilkes-Barre/Scranton, dans la Ligue américaine, et Wheeling, dans l'ECHL.