Séries de la LNH

Cale Makar a surpassé une marque de Claude Lemieux

Publié | Mis à jour

Le défenseur de l’Avalanche du Colorado Cale Makar a de nouveau déployé l’immensité de son talent dans le deuxième match de la série face aux Predators de Nashville, jeudi, et ses rivaux se demandent bien comment freiner ses ardeurs.

À 23 ans seulement, il fait déjà partie de l’élite de la Ligue nationale de hockey (LNH). Son trophée Calder de la saison 2019-2020 et ses 86 points inscrits durant la dernière campagne constituent des preuves frappantes. Et les «Preds» n’ont rien fait jusqu’ici pour réduire son influence sur la patinoire. Au cours d’un gain de 2 à 1 procurant une avance de 2-0 à l'Avalanche dans la série de premier tour, il a décoché la bagatelle de 12 tirs, incluant le dernier qui a trompé la vigilance du gardien Connor Ingram en prolongation. 

L’arrière a largement contribué au total de 51 lancers des siens. D’ailleurs, il a établi une nouvelle marque de l’histoire de la concession autrefois située à Québec pour le nombre de tirs dans une rencontre éliminatoire. L’ancienne marque de 11 avait été établie deux fois par Claude Lemieux, les 8 mai 1996 et 9 mai 1997. Par ailleurs, Makar compte quatre filets vainqueurs en carrière, ce qui égale le total de Sandis Ozolinsh au sommet des défenseurs pour cette catégorie chez l’Avalanche.

Garder la tête froide 

Interrogé par les journalistes après sa soirée de travail, le candidat à l’obtention du trophée Norris a préféré complimenter Ingram pour sa performance.

«Il faut donner le crédit à leur gardien. Il a bien joué, effectuant les arrêts nécessaires pour les garder dans le coup, a-t-il affirmé. [Sur le but décisif], j’ai essayé d’envoyer le disque au filet et, par chance, c’est entré. Dans l’ensemble, on a fait de beaux efforts pour diriger les rondelles vers lui.»

Même si le Colorado a terminé deuxième au classement général de la LNH et amassé 22 points de plus que Nashville, personne ne condamne à l’avance l’ennemi, surtout que les deux prochains rendez-vous se tiendront au Bridgestone Arena, samedi et lundi.

«Toute l’année, on a accompli un très bon boulot pour demeurer en contrôle. On a obtenu beaucoup de succès en saison régulière et on veut prôner la même approche. En séries, c’est encore plus important. Certes, nous savourerons cela et nous sommes heureux d’avoir été récompensés pour tout ce travail dans les deux premiers matchs, mais nous savons que le plus difficile est toujours le prochain», a rappelé le gardien de l’Avalanche Darcy Kuemper.