Crédit : AFP

LNH

Un changement de paysage pour Brent Burns?

Publié | Mis à jour

Les Sharks de San Jose pourraient avoir une identité bien différente la saison prochaine et le défenseur Brent Burns est l’un de ceux qui pourraient écoper durant cette transition.

L’arrière ne rajeunit pas, à 37 ans, et il lui manque toujours le trophée le plus convoité de la Ligue nationale : la coupe Stanley. Les bonnes années de la formation californienne semblent d’ailleurs être lointaines, elle qui vient de rater les séries éliminatoires pour une troisième fois de suite.

De plus, les Sharks devront se trouver un nouveau directeur général puisque leur ancien, Doug Wilson, a d’abord quitté ses fonctions de façon temporaire en novembre, pour des raisons médicales, avant de le faire de façon permanente, au mois d’avril.

• À lire aussi: Tristan Jarry bientôt de retour?

• À lire aussi: CH: un Québécois en fin de première ronde?

«San Jose a été un endroit spécial pour ma famille et moi, a indiqué l’arrière, lors d’un entretien avec le média San Jose Hockey Now. C’est difficile quand tu perds trois saisons de suite, sans faire les séries éliminatoires. Tout le monde partage ce sentiment, peu importe si tu es plus vieux ou plus jeune.»

«Au final, nous jouons tous pour la même chose. Je fais partie de cette ligue assez longtemps pour savoir que lorsqu’on fait ces entrevues [de fin de saison], à ce temps-ci de l’année, il y aura des changements. Plusieurs changements auront lieu ici. Quand tu recherches un nouveau directeur général, il y a plusieurs dossiers sur la table.»

Si Burns en venait à être échangé, il pourrait apporter de précieux services à une formation qui prétend aux grands honneurs. En 2021-2022, il est le patineur qui a passé le plus de temps sur la patinoire, lui qui a joué 2144 minutes, soit près de 88 de plus que le deuxième : Victor Hedman du Lightning de Tampa Bay. Il a aussi conclu la campagne avec 54 points, ce qui est bon pour le 12e rang parmi les défenseurs.