Séries de la LNH

«Pas facile de marquer des buts» -Tyler Toffoli

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Les joueurs des Stars de Dallas et des Flames de Calgary sont bien malgré eux au cœur d’une guerre de tranchées à saveur défensive où les gardiens Jake Oettinger et Jacob Markstrom occupent le haut du pavé. La patience sera de mise durant cette série de premier tour qui est à égalité 1-1.

Un peu à l’image de leurs entraîneurs-chefs respectifs Rick Bowness et Darryl Sutter, les Stars et les Flames veulent réduire le plus possible le nombre d’erreurs et jusqu’ici, la stratégie a porté fruit. Les spectateurs ayant assisté aux deux premiers affrontements à Calgary, mardi et jeudi, ont payé cher le but. D’ailleurs, ils auraient pu avoir droit à une première de l’histoire de la Ligue nationale de hockey, car jamais les deux rencontres initiales d’une série ne se sont conclues par un pointage de 1 à 0.

• À lire aussi: «Il y a un problème important»

• À lire aussi: Des Bruins tout croches et frustrés

En fait, ce nouveau chapitre aurait été écrit sans le but dans un filet désert de Michael Raffl en fin de troisième période qui a confirmé le gain de 2 à 0 des Stars dans le match numéro 2. En dépit de la sécheresse offensive, l’attaquant des Flames Tyler Toffoli est loin de céder au désespoir.

«C’est le hockey des séries. Ce n’est pas facile d’abord et avant tout de marquer des buts, sans compter que nous affrontons un club jouant excessivement bien en défense. Sa brigade effectue du bon travail pour nous garder hors de l’enclave, a admis l’ancien du Canadien de Montréal en conférence d’après-match. Notre objectif est de remporter deux parties à Dallas et cela ne change pas notre état d’esprit. On doit être prêt pour le troisième duel [samedi] afin de prendre le contrôle de la série.»

Il reste que l’offensive de l’équipe albertaine, favorite pour éliminer les Stars, a intérêt à sortir de sa torpeur rapidement.

«Je pense que nous sommes corrects. Ce fut du jeu défensif comme la dernière fois. Ils ont obtenu un but cette fois, ainsi que le filet désert. On a eu de nombreuses opportunités de placer la rondelle dans la cage adverse et ce n’est pas entré. Voilà tout», a commenté Johnny Gaudreau.

Gardien en pleine possession de ses moyens

Chez les Stars, nul doute qu’Oettinger respire la confiance. Il a repoussé les 49 derniers dirigés vers lui et n’a pas cédé pendant presque 115 minutes de jeu. Seul Elias Lindholm l’a déjoué, soit dans la première période de la série. À 23 ans, il est le deuxième gardien le plus jeune de la concession de Dallas ayant réussi un jeu blanc en éliminatoires.

«Il est très calme et en confiance, a admis Bowness au site NHL.com. Nous envoyons une recrue dans une situation compliquée et on ne sait pas comment elle réagira avant qu’elle bénéficie de cette chance de jouer. Nous sommes à l’aise avec lui, clairement, mais il a bien maîtrisé le tout. Nous aimons son contrôle de soi à proximité du filet.»