Séries de la LNH

Le bon vieux Mike Smith s'occupe des Kings

Publié | Mis à jour

Les Oilers d’Edmonton ont beau compter sur Connor McDavid et Leon Draisaitl à l’attaque, leurs succès en séries éliminatoires n’ont guère été reluisants dans les dernières années en raison, notamment, d’une certaine carence devant le filet.

Le vétéran Mike Smith, 40 ans, a toutefois rassuré bien des partisans des Oilers, mercredi, en réalisant un jeu blanc de 30 arrêts dans une victoire de 6 à 0 face aux Kings de Los Angeles. Il s’agit pour lui d’un premier gain en séries depuis le 11 avril 2019, à l’époque où il portait les couleurs des Flames de Calgary.

Depuis, Smith avait perdu 10 rencontres éliminatoires consécutives, dont six dans l’uniforme des Oilers. L’an dernier, il avait ainsi été battu quatre fois en autant de parties - et à trois reprises en prolongation - par les Jets de Winnipeg au premier tour.

«Pour être honnête, je me sentais plutôt bien au premier match, mais j’ai effectué un mauvais jeu et ç’a nous a coûté la partie, a-t-il rappelé, cité par le site web de la Ligue nationale de hockey [LNH], faisant allusion à sa mauvaise sortie derrière le filet ayant mené au but vainqueur du Québécois Phillip Danault, lundi. Je pense que j’ai transporté le même type de mentalité pour ce soir [mercredi] et je voulais bien faire, spécialement après avoir senti que j’avais peut-être causé la défaite.»

Puisque Danault et les Kings l’avaient emporté 4 à 3 d’entrée de jeu, cette série est maintenant à égalité 1 à 1. Elle se poursuivra vendredi en Californie à compter de 22 heures sur les ondes de TVA Sports.

«C’est toujours important de rebondir et l’équipe a joué davantage à sa pleine capacité [dans le deuxième match], a ajouté Smith, rendant hommage à ses coéquipiers. Nous avons joué comme nous en sommes capables et nous avons été récompensés.»

Retrouver Quick

Ce jeu blanc ne change évidemment pas tout, mais Smith et les Oilers ont maintenant une victoire en poche sur laquelle ils peuvent construire.

Au cours de sa carrière, Smith a participé à 31 rencontres des séries, ayant présenté une fiche de 12-18. En 2011-2012, il avait transporté les Coyotes de Phoenix jusqu’en finale de l’Association de l’Ouest, battant tour à tour les Blackhawks de Chicago et les Predators de Nashville. Ayant alors affiché une moyenne de buts alloués de 1,99 et un taux d’efficacité de ,944 en 16 matchs, il avait toutefois été éliminé par... Jonathan Quick et les Kings de Los Angeles, éventuels champions de la Coupe Stanley. Quick est toujours le gardien de confiance des Kings, du moins, pour amorcer les séries.

Fait intéressant : Smith est devenu seulement le 10e gardien âgé de 40 ans ou plus à obtenir un blanchissage durant un match éliminatoire de la LNH. Dwayne Roloson avait été le dernier à accomplir l’exploit, dans l’uniforme du Lightning de Tampa Bay, en 2011.