Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Cole Caufield, le «Roadrunner» d’Yvan Cournoyer

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal tentent visiblement de renouer les liens entre les «anciens», anciennement les Glorieux, aux actuels porte-couleurs du Bleu-Blanc-Rouge. 

«J’apprécie beaucoup ton style de jeu. Ta façon de jouer s’apparente beaucoup à ce que je faisais moi-même sur la patinoire.»       

Ces mots, ce sont ceux d’une légende vivante de la Sainte-Flanelle, ceux d’Yvan Cournoyer à l’égard d’une partie intégrante du futur de l’organisation, Cole Caufield.

«Lorsque tu es sur la surface glacée, on le remarque facilement. Ta présence se fait ressentir», a fait entendre le récipiendaire de dix coupes Stanley, visiblement enchanté de sa rencontre avec le poulain des Canadiens.

«Lorsque j’évoluais pour le CH, on me surnommait le Roadrunner, mais toi Cole, tu es un très bon Roadrunner également», a renchéri Cournoyer, auteur de 863 points dans la Ligue nationale de hockey (LNH), tous dans l’uniforme montréalais.

D’où vient le surnom «Roadrunner»?

«On jouait à New York et j’avais connu une solide performance. J’avais le vent dans le dos. Un journaliste est entré dans la chambre après le duel et m’a dit: Yvan, tu es le Roadrunner, personne ne pouvait te toucher et ce fut le titre de son article. Le nom est resté», a expliqué celui qui dominant par sa vitesse et son dynamisme.

Des propos flatteurs

«Tu vas remporter une coupe Stanley ici», a martelé l’ancienne gloire.

«C’est mon but», a rétorqué le jeune Caufield.

«Votre fils sera un Canadien de Montréal pour de nombreuses années. Il donne tout un spectacle et les gens l’aiment», toujours aux dires de Cournoyer, cette fois au paternel du numéro 22.

«Si tu as besoin, appelle-moi, je viendrais jouer sur l’avantage numérique avec toi», a conclu à la blague l’ambassadeur du Tricolore.

Voyez la vidéo publiée par les Canadiens de Montréal au lien suivant: https://www.facebook.com/canadiensmtl/videos/713519519797444