Club de foot Montréal

Le CF Montréal s’est bien repris

Publié | Mis à jour

Après un début de saison marqué par trois revers consécutifs, qui aurait pu penser que le CF Montréal viserait maintenant le groupe de tête de l’Association Est de la Major League Soccer (MLS)?

Avouons-le, la saison a commencé de manière inquiétante avec ces trois revers d’affilée suivis d’un verdict nul de 3 à 3 à Atlanta où l’équipe menait 3 à 1 et a perdu son avance pendant qu’elle jouait avec un homme en plus, en seconde demie. 

Après ce match, les doutes étaient nombreux, et avec raison.

Mais depuis cette rencontre, Wilfried Nancy et sa bande n’ont subi aucun revers.

Ce match nul à Atlanta a marqué le début d’une séquence de six matchs sans défaite (4-0-2), ce qui a permis à l’équipe de se hisser au quatrième rang de l’Association Est avec 14 points, quatre de moins que Philadelphie qui occupe la première place.

Parmi les bons 

Ce qui semblait être un mauvais début de saison s’est donc transformé en un premier quart de saison où l’équipe a cumulé une fiche de 4-3-2 et 14 points.

Il s’agit de l’un des bons départs de l’équipe depuis son accession à la MLS, en 2012.

Seules les éditions de 2019 (18 points) et de 2013 (17 points) ont fait mieux. L’équipe a aussi récolté 14 points à ses neuf premiers matchs en 2016 et 2018.

Comme le mentionnait le directeur sportif, Olivier Renard, plus tôt cette semaine, il faut rester prudent puisque ces chiffres n’indiquent pas une tendance particulière.

En effet, lors de ses deux meilleurs départs, l’équipe a atteint les séries une fois sur deux. Et même chose dans le cas des premiers quarts de 14 points, on a joué au-delà de la saison régulière une fois sur deux.

Comme une vedette 

On a fait grand cas de la très bonne saison de Djordje Mihailovic en 2021 et les attentes étaient élevées cette année.

Le milieu de terrain américain fait tout pour prouver qu’il a un potentiel énorme avec une récolte de quatre buts et quatre passes décisives en neuf rencontres.

Il joue comme un joueur désigné depuis le début de la saison et ses quatre buts égalisent déjà sa production de 2021. Il semble carburer aux défis que lui lance Wilfried Nancy.

S’il poursuit sur sa lancée, il sera un candidat très sérieux au titre de joueur par excellence dans la MLS. Il sera aussi un candidat très sérieux pour un transfert très lucratif en Europe dans l’entre-saison, surtout si l’équipe nationale américaine fait appel à ses services lors de la Coupe du monde.

L’apport de Mihailovic a enlevé un peu de pression sur les épaules de Romell Quioto, qui était le principal franc-tireur de l’équipe l’an passé.

Avec 16 buts en neuf parties, l’équipe compte surtout sur 9 marqueurs différents, ce qui est plus que satisfaisant.

Embauché pour faire contrepoids aux nombreuses blessures en attaque, le vétéran Kei Kamara apporte une belle contribution avec deux buts et une passe. Son expérience et son aura sont également très importantes dans ce qu’il apporte à l’équipe.

De plus, on note que trois buts ont été marqués par des défenseurs, ce qui dénote un meilleur taux de succès sur les phases arrêtées offensives.

Inquiétudes 

Le jeu défensif a été une source d’inquiétude en début de saison. Les 18 buts accordés sont là pour le prouver.

Toutefois, l’équipe n’a accordé qu’un but à chacun de ses quatre derniers matchs, ce qui laisse entrevoir des progrès même si le jeu laisse parfois à désirer.

On se questionne aussi sur Sebastian Breza, qui a envoyé des signaux difficiles à décoder. Il a eu des matchs difficiles, mais samedi dernier, il a brillé. Quelle est sa vraie personnalité ?

Son pourcentage d’arrêt ne se situe qu’à 55 %, ce qui n’est pas reluisant. Il est jeune, on peut être patient, mais il doit afficher plus de sérénité.

Le CF Montréal après neuf matchs 

2022 : 4-3-2 14 points

2021 : 3-3-3 12 points (*)

2020 : 4-4-1 13 points (**)

2019 : 6-3-0 18 points

2018 : 4-3-2 14 points

2017 : 2-3-4 10 points

2016 : 4-3-2 14 points

2015 : 2-4-3 9 points

2014 : 1-5-3 6 points

2013 : 5-2-2 17 points

2012 : 2-5-2 8 points

*L’équipe a joué quatre matchs locaux en Floride

** Année de pandémie marquée par le tournoi MLS Is Back