Séries de la LNH

Un nouveau rôle qui sourit à Phillip Danault

Publié | Mis à jour

Phillip Danault a prouvé cette saison qu’il pouvait être une menace à l’attaque et il ne compte pas ralentir en séries éliminatoires. Son entraîneur-chef, Todd McLellan, ne se gêne pas, d’ailleurs, pour lui donner des missions offensives.

L’ancien porte-couleurs du Canadien de Montréal a en effet inscrit le filet de la victoire en troisième période, dans un gain de 4 à 3 contre les Oilers d’Edmonton, lundi. Il a également obtenu une mention d’aide. Le trio qu’il a formé avec Trevor Moore et Alex Iafallo a totalisé trois buts et sept points, tout en montrant un différentiel cumulatif de +9. 

À Montréal, Danault jouait impérativement contre les gros canons adverses. Or, lundi, il n'affrontait pas Connor McDavid et Leon Draisaitl. En l’absence de Viktor Arvidsson, blessé, McLellan a plutôt décidé de donner un rôle plus offensif à Danault.

«Dans mon esprit, l'offensive est une grande partie de son jeu défensif maintenant, a ainsi révélé McLellan, selon le quotidien "Los Angeles Times". Lorsque vous attaquez le gardien de but de l'autre équipe, c'est la meilleure défense que vous pouvez avoir.»

BUT DANAULT 4-3 -

Question d’identité 

Danault n’a bien évidemment pas fait les choses à lui seul, lundi. Moore et Iafallo ont inscrit les deux premiers buts du match, mais les Oilers ont répliqué avec deux buts pour créer l’égalité. La formation de l’Alberta a répété le manège en répliquant à un autre but des Kings en deuxième période. Mais jamais, les Kings n'ont douté.

Après la partie, c’est cette ténacité des Kings qui retenait l’attention. Le mot «identité» a été utilisé à plus d’une reprise, non sans une pointe de fierté.

«Je pense qu'évidemment, peu importe comment ça se termine, si vous avez un but de plus, c'est la meilleure fin, a lancé Danault. C'était un gros match d'identité, a analysé l’athlète originaire de Victoriaville. Nous avons montré notre caractère. Ils sont revenus de l’arrière, mais nous avons tenu bon.»

«Je pense que nous avons fait les choses que nous devions faire pour la plupart, a ajouté McLellan. Nous avons beaucoup utilisé le mot "identité" au cours de l'année et nous avons encore joué selon celle-ci. C'est ce qui nous donne une chance.»

Le deuxième match de cette série de premier tour aura lieu mercredi soir à Edmonton.