Séries de la LNH

Le spectacle Antti Raanta

Publié | Mis à jour

L’histoire du premier match de la série opposant les Hurricanes de la Caroline et les Bruins de Boston appartient au gardien Antti Raanta.

L’homme masqué des «Canes» a repoussé 35 rondelles dans un gain de 5 à 1, lundi.

C’était la première fois que le Finlandais de 32 ans amorçait un match éliminatoire en carrière, lui qui était venu en relève en séries à deux reprises dans l’uniforme des Coyotes de l’Arizona (2020) et trois fois avec les Rangers de New York (2016).

«Pour moi, il s'agissait d'un premier départ en séries éliminatoires dans la Ligue nationale», a dit Raanta, dont les propos ont été traduits par le site NHL.com.

«J'essayais simplement de me concentrer sur les choses qui m'ont permis d'avoir du succès. Ça fonctionnait bien. Mais ce n'est qu'un match, une victoire. Maintenant, nous devons nous regrouper et nous préparer pour le prochain match.»

«Leur gardien a fait les arrêts et il y a eu des rondelles devant le but dont nous n'avons pas pu nous emparer, mais les occasions étaient là», a pour sa part noté l'entraîneur-chef des Bruins, Bruce Cassidy.

«Raanta est payé pour jouer lui aussi et il a effectué du bon travail. Il les a gardés dans la rencontre dès le début. Nous étions prêts à jouer, mais nous avons été incapables de trouver le fond du filet rapidement.»

Un but important

L’entraîneur-chef des Hurricanes, Rod Brind’Amour, a évidemment souligné la performance de son gardien, mais il a aussi identifié la troisième réussite des siens comme un élément très important du gain de sa formation.

En troisième période, après que les Bruins eurent réduit l’écart à un but, Teuvo Teravainen a redonné un coussin plus confortable aux siens.

«Le but de Teravainen a été très important pour nous, a clamé Brind'Amour. Nous n'arrivions pas à générer quoi que ce soit et ils attaquaient sans cesse. Ç'a calmé le jeu pour le reste du match.»

Vincent Trocheck a mis une fin définitive aux espoirs des patineurs de Boston par la suite pour porter le pointage à 4 à 1. Devant la cage des perdants, Linus Ullmark a totalisé 20 arrêts en 24 lancers.

«Le quatrième but ne changeait rien, a affirmé Cassidy. Ullmark vous dira que c'est un mauvais but à accorder, mais à ce moment-là, c'était 4 à 1, donc nous n'allons pas attribuer la faute à Ullmark. Peu importe qui sera le gardien pour nous, il faut être en mesure de se battre pour obtenir la rondelle.»

Avec cette déclaration, le pilote des Bruins laisse entendre qu’il fera peut-être confiance à Jeremy Swayman, mercredi soir, pour le deuxième duel de la série.