Canadiens de Montréal

Guy Lafleur, «un père exceptionnel»

Publié | Mis à jour

Les bons mots se sont succédé sans arrêt depuis l’annonce du décès de Guy Lafleur, le 22 avril. Mardi, à l’occasion des funérailles nationales du Démon blond, à Montréal, son fils Martin a tenu à rendre hommage au père de famille.

Guy et son épouse, Lise, ont eu deux enfants. Dès le départ, il s’est donné comme mission d’être présent pour sa famille malgré son horaire très chargé comme porte-couleurs du Canadien de Montréal.

«Tôt dans ma vie, je me suis rendu compte que j’avais un père exceptionnel en tant qu’homme, a dit Martin, à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde. Il y a tellement de choses que j’admire chez mon père. Celle qui me vient tout de suite à l’idée, c’est qu’il a toujours pris soin de sa famille malgré ses nombreux engagements. Il aimait beaucoup être avec nous.»

Si Martin n’a jamais fait les manchettes, la situation a été différente pour son frère Mark, atteint du syndrome de Gilles de La Tourette. Ce dernier a eu des ennuis avec la justice, mais Guy ne l’a jamais laissé tomber. Il a toujours été là pour tous les membres de sa famille.

«Mon père était peu démonstratif. Mais je sentais toute la fierté qu’il avait d’être avec nous, a lancé Martin. Il voulait que je fasse partie de son équipe. Je me souviens également de sa persévérance, non seulement au hockey, mais dans les différentes sphères de sa vie.»

«Il était fier de nous, même dans les moments difficiles que nous avons traversés en famille. Il était derrière nous en nous rassurant par ses gestes et ses bons mots. Il a toujours voulu le meilleur pour ma mère, mon frère et moi.»

Aider tout le monde 

C’est d’ailleurs un trait de caractère que bien des gens ont pu cerner chez le légendaire numéro 10. Il voulait aider tout le monde.

«En fait, il voulait prendre soin de tout le monde, même des gens qu’il ne connaissait pas», a conclu son fils lors de la cérémonie.