Patrice Bernier

Un record à la portée du CF Montréal

Un record à la portée du CF Montréal

Patrice Bernier

Publié 02 mai
Mis à jour 02 mai

Tout roule pour le CF Montréal, qui vient de connaître un mois d’avril presque parfait. Le bilan? Quatre victoires et une nulle, soit une récolte de 13 points sur une possibilité de 15. 

L’exploit n’est pas mince; le club a réussi un mois parfait de A à Z une seule fois dans son histoire, soit lors de sa première saison en MLS en 2012. 

La troupe de Wilfried Nancy a considérablement réduit le nombre d’erreurs en défense; c’est par là que passent les récents succès. On l’observait clairement dans le dernier match. Lorsqu’il y a un peu plus de danger qui guette les joueurs, on se gêne un peu moins de sortir le ballon en touche. On joue «plus long». On est plus pragmatiques. 

Une cohésion véritable s’est installée en défense, de sorte que les assises sont plus solides. Depuis les cinq ou six derniers matchs, on voit pratiquement les mêmes joueurs à cette position : Joel Waterman, Alistair Johnston, Lassi Lappalainen, Rudy Camacho et Kamal Miller. 

Lors de ses cinq premiers matchs, le CF Montréal a accordé pas moins de 14 buts. On a donné un véritable coup de barre en défense. Dernièrement, le club est très avare, ayant accordé seulement un but dans chacune de ses quatre dernières rencontres. Pour ce qui est des «buts contre projetés» - une formule qui calcule les probabilités de chaque tir accordé -, Montréal se classe même troisième dans l’Est, derrière les Red Bulls de New York et l’Union de Philadelphie. 

Légère évolution     

La saison dernière, le CF Montréal était, de façon très nette, une équipe axée sur la possession du ballon, lui qui a terminé 6e dans la MLS à ce chapitre en 2021. 

La mentalité semble avoir évolué un tantinet : on demeure un club de possession, mais on est plus fonceurs et rapides à se projeter vers le but adverse. On opte pour plus de verticalité et plus d’actions concrètes vers l’avant, si bien qu’on se situe plutôt au 13e rang au chapitre du taux de possession cette année. 

On a décidé d’être patients et d'attendre la parfaite occasion pour briser les lignes et transpercer plus rapidement l’adversaire. Chiffres à l’appui, la saison dernière : taux de 84% de passes réussies pour la 4e meilleure équipe à ce chapitre dans la ligue; cette saison, chute de 2% (82%) pour la 11e place. 

On l’a vu contre Atlanta, une équipe très dominante en possession. On a souffert en matière de possession, surtout en première mi-temps (73% de possession pour Atlanta), pour tenter d’aller vite vers l’avant. Finalement, aux buts projetés, le CF Montréal a eu le dessus malgré l’avantage d’Atlanta en possession - seulement 0,8 buts projetés pour Atlanta United contre 1,9 pour Montréal. 

Vers une séquence historique?     

Au cours de ce qui est sans l’ombre d’un doute un bon début de saison pour le club, le CF Montréal a affronté des équipes coriaces (et des déplacements difficiles), dont Atlanta, New York et Philadelphie. 

Les prochaines semaines seront intéressantes, car c'est le CF Montréal qui jouera le rôle de favori.

Il y a une occasion ici de fracasser le record d’équipe en MLS de six matchs sans défaite qui vient d’être égalé; exploit qui avait aussi été réalisé en 2021, 2016 et 2015. 

Après une série de six matchs sur huit sur la route, l’équipe de Wilfried Nancy voyagera moins au mois de mai, avec quatre des six matchs qui auront lieu à domicile, au Stade Saputo.