Crédit : AFP

MLB

MLB: Qui sera le premier gérant congédié?

MLB: Qui sera le premier gérant congédié?

François Paquet

Publié 02 mai
Mis à jour 02 mai

Au début de chaque saison dans le monde du baseball, plusieurs gérants se retrouvent sur la sellette. Que ce soit en raison des insuccès de la saison précédente, une relation tendue avec le directeur général ou un manque de communication avec ses vedettes, il y a beaucoup de raisons qui peuvent faire en sorte que le gérant soit près de la porte. 

ependant, pour la saison 2022, personne ne fait figure de «favori» pour être le premier à perdre son emploi, mais voici quelques candidats qui pourraient se retrouver au chômage.

Joe Girardi – Phillies de Philadelphie 

L’ancien gérant des Yankees en est à une troisième année comme gérant des Phillies. Après une fiche de 28-32 lors de la saison écourtée de 2020, les Phillies ont connu une légère progression l’an passé en gagnant 82 parties, contre 80 revers, et ont encore raté les séries. 

Au cours des derniers mois, les Phillies ont dépensé beaucoup d’argent pour mettre la main sur Nick Castellanos et Kyle Schwarber, deux joueurs reconnus beaucoup plus pour leur coup de bâton que pour leur jeu en défensive. Il est certain que la venue du frappeur de choix dans la Ligue Nationale a grandement influencé les signatures des Phillies, mais ils ont encore oublié que c’est sur la butte qu’ils en arrachent. 

Les Phillies ont une masse salariale quand même imposante à 233 millions de dollars, la 4e plus élevée du baseball majeur, mais on ne peut pas dire que c’est de l’argent bien dépensé. Et c’est probablement Girardi qui en payera le prix si l’équipe n’arrive pas à compétitionner avec les Braves et les Mets dans la division Est.

David Bell – Reds de Cincinnati 

La famille Bell est très bien connue à Cincinnati puisque David est le fils de Buddy Bell, le petit-fils de Gus Bell et le frère de Mike Bell, trois joueurs qui ont évolué avec les Reds pendant leur carrière. 

Dans le cas du gérant des Reds, David Bell, il n’a jamais joué à Cincinnati comme joueur malgré le fait qu’il a joué 12 saisons dans les majeurs et qu’il est né à Cincinnati. 

Maintenant âgé de 49 ans, David Bell a connu un succès mitigé comme gérant lors de ses trois premières saisons à la barre de l’équipe. Au cours des deux dernières saisons, la direction lui avait donné une équipe plus qu’intéressante, mais l’équipe a peiné pour jouer pour plus de .500. 

Cette année, les choses sont fort différentes avec les départs de plusieurs joueurs, dont Nick Castellanos, Jesse Winker, Eugenio Suarez et Sonny Gray, et on ne s’attend pas à voir l’équipe en séries. 

Mais au moment d’écrire ses lignes, les Reds se retrouvaient avec le pire dossier des majeures à 3-19 et ont perdu 17 de leurs 18 derniers matchs. Alors reconstruction ou pas, il y a une limite à ce qu’une organisation va accepter comme performance.

Rocco Baldelli – Twins du Minnesota 

Les Twins sont intrigants cette saison. Après une saison misérable en 2021 avec un dossier de 73-89, la direction a quand même décidé d’être des acheteurs très agressifs sur le marché l’hiver dernier. Non seulement ils ont signé Carlos Correa, un des agents libres les plus convoités, ils ont aussi transigé pour mettre la main sur le lanceur Sonny Gray des Twins ainsi que Gary Sanchez et Gio Urshela des Yankees de New York. Alors, évidemment, les attentes seront grandes, dans une des divisions les plus faibles du baseball majeur.

Âgé de seulement 40 ans, Rocco Baldelli en est déjà à une 4e saison comme gérant des Twins. Il a mené son équipe à des participations en séries en 2019 et 2020, avant la saison de misère de l’an passé. 

Simple erreur de parcours ou début d’une séquence difficile? On aura la réponse dans les prochains mois, mais le peu de profondeur au monticule de cette équipe nous donne l’impression que les Twins ne sont pas du bon côté de la montagne. Et c’est Baldelli qui pourrait en payer le prix si c’est le cas.

D’autres candidats? 

Plusieurs gérants qui semblaient être en danger l’an passé donnent l’impression d’être en meilleure position. Aaron Boone a signé une prolongation de contrat avec les Yankees, tout comme Don Mattingly avec les Marlins. Bob Melvin semblait en danger à Oakland, mais il a quitté les A’s pour se retrouver à San Diego avec une bien meilleure équipe et surtout un bien meilleur budget.

Sinon, il y aura peut-être des équipes à petit budget qui voudront apporter des changements après plusieurs saisons de misère. On peut penser à Derek Shelton à Pittsburgh et à Brandon Hyde des Orioles de Baltimore. 

Les paris sont ouverts, mais bien malin celui qui pourra prédire qui sera le premier gérant à se retrouver au chômage.