Crédit : AFP

LNH

Kraken: «c'est une leçon pour toute l’organisation»

Publié | Mis à jour

Même s’il est loin d’avoir égalé les performances des Golden Knights de Vegas de 2017-2018, le Kraken de Seattle n’a pas à rougir de sa première campagne dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Ayant perdu son dernier match du calendrier régulier par la marque de 4 à 3 face aux Jets de Winnipeg, dimanche, la troupe de l’entraîneur-chef Dave Hakstol est loin d’avoir constitué une risée, ayant d’ailleurs réussi à devancer les Coyotes de l’Arizona et le Canadien de Montréal au classement général.  

Cette année, elle a notamment vaincu des adversaires très coriaces, notamment l’Avalanche du Colorado et les Panthers de la Floride, les deux clubs de tête du circuit Bettman.

Au plan statistique, Seattle a nettement mieux faire que certaines organisations à leurs débuts. Son dossier de 27-49-6 bon pour 60 points et le 30e rang de la ligue est de loin supérieur à celui des Capitals de Washington à leur saison initiale. En 1974-1975, cette équipe avait livré ce qui représente le pire bilan pour une formation d’expansion, maintenant une fiche de 8-67-5.

Au nombre des clubs qui en ont arraché sérieusement au début de leurs activités, il y a également les Sénateurs d’Ottawa (10-70-4 en 1992-1993), les Sharks de San Jose (17-58-5 en 1991-1992) et les Thrashers d’Atlanta (14-57-7-4 en 1999-2000), sans oublier les Islanders de New York (12-60-6 en 1972-1973). À l’autre bout du spectre, les Knights avaient atteint la finale de la Coupe Stanley d’entrée de jeu, forts de leur dossier de 51-24-7.

C’est bien, mais...

Chez le Kraken, le prochain repêchage sera important, car il se prononcera très tôt durant la séance de sélection. Les joueurs disent avoir vécu une expérience enrichissante qui leur servira bien, en dépit des cinq défaites en six matchs pour finir la saison.

«Ça va peser un peu sur nos épaules d’ici l’an prochain, mais il s’agit d’une leçon pour toute l’organisation, a déclaré au site NHL.com l’attaquant Jared McCann, qui a dominé le Kraken avec 50 points en 74 rencontres. Comme je l’ai dit auparavant, nous avons un futur brillant et nous allons avancer à partir de là.»

De son côté, Hakstol a noté la progression des siens, collectivement parlant.

«Depuis la date limite des échanges [le 21 mars] et quelques semaines avant cela, notre jeu a été réellement solide, a-t-il évalué. Nous avons été très compétitifs dans chaque partie, peu importe le rival à cette période de l’année. Il y a plusieurs aspects de notre jeu que nous avons aimés dans le dernier droit de ces deux mois. Ce sont des éléments que nous prendrons. On commencera à travailler avec ça en analysant de nouveau les choses et le processus s’amorcera là.»