Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Canadiens de Montréal

Guy Lafleur: les gens défilent encore par milliers

Publié | Mis à jour

Pour une deuxième journée consécutive, des milliers de personnes se sont rendues au Centre Bell lundi afin de dire merci à Guy Lafleur et à sa famille, tout en pouvant vivre un dernier moment avec l’idole d’un peuple.

«C’était important de dire merci à sa famille. Nous lui avons dit merci de nous permettre d’aller nous recueillir devant le cercueil de M. Lafleur», a expliqué Lucie Nault. 

«Toute leur vie, ils ont partagé avec les Québécois leur père et leur époux. C’est très généreux de leur part de nous donner ce moment-là», a ajouté la femme qui a fait le déplacement de Maniwaki avec son conjoint pour venir à la chapelle ardente.

Quelques instants après sa sortie du Centre Bell, Jacques Martel a aussi souligné le geste de la famille du célèbre numéro 10.

«J’ai remercié son épouse et l’un de ses fils de nous permettre de vivre ce moment-là.»

L’homme de 66 ans a également pris le temps de vivre un dernier moment avec celui qui l’a impressionné par son talent sur la surface glacée.

«J’ai mis la main sur le cercueil et je l’ai laissé longtemps. Je lui ai parlé un peu et je l’ai remercié pour toutes les émotions qu’il nous a fait vivre.»

Admiratifs même s’ils ne l’ont pas vu jouer 

Ce ne sont pas seulement les gens ayant vu à l’œuvre Lafleur qui tenaient à lui dire un dernier au revoir.

Âgée de 29 ans, Geneviève Deschêsne ne pouvait pas s’imaginer être ailleurs en ce lundi de mai.

«Mes parents m’ont transmis l’amour du hockey et Guy Lafleur, c’était l’idole de ma mère. Je suis ici pour lui rendre hommage en mon nom et celui de mes parents. Nous vivons un moment historique. C’est quelqu’un qui a fait beaucoup pour l’identité québécoise. C’est la moindre des choses de venir rendre un hommage à Guy Lafleur.»

De son côté, Jean-Michel Auger voulait partager ce moment de recueillement avec son fils Jackson, qui a l’âge de fréquenter l’école primaire.

«Nous n’en verrons plus jamais, des Guy Lafleur, et nos enfants n’auront pas la chance de voir un athlète avoir un aussi gros impact sur la société québécoise. Je voulais partager ce moment avec lui.»

Proche des gens 

Plusieurs ont par ailleurs souligné l’approche de Lafleur avec son public.

«En plus d’être un joueur de hockey exceptionnel, c’était un humain proche des gens, a exprimé Jocelyn Carle, qui a croisé le chemin du Démon blond à quelques reprises.

«Je l’ai vu donner beaucoup de son temps à des jeunes qui ne l’ont jamais vu jouer. Il prenait son temps pour permettre aux gens de vivre un moment avec lui.»

«C’était un homme humble qui n’avait pas peur de prendre du temps avec les gens. C’est un gars du peuple et un vrai champion», a quant à lui souligné Michel Poirier.

- Décédé le 22 avril dernier des suites d’un cancer du poumon, Guy Lafleur aura des funérailles nationales ce mardi, à la Cathédrale Marie-Reine-du-Monde.