Club de foot Montréal

Djordje Mihailovic attire les regards

Publié | Mis à jour

Plus ça va, plus on sait que Djordje Mihailovic ne sera que de passage avec le CF Montréal.

Le milieu de terrain américain de 23 ans cumule quatre buts et quatre passes décisives en neuf rencontres et le téléphone d’Olivier Renard sonne.   

«Des appels, il n’y en a pas seulement pour lui, il y en a pour les autres, a-t-il tenu à préciser. C’est normal, quand il y a un joueur qui fait des grandes prestations, ça attire les regards.»

«Il est en train de jouer comme un joueur désigné, ça ne va pas m’arranger au niveau du contrat. Il a encore des années derrière son papier qu’il a signé. C’est trop tôt pour regarder ça», mais il a tenu à préciser que la volonté du joueur serait respectée.

Prêt, pas prêt   

Par ailleurs, on a appris lundi que quelques jeunes joueurs ont choisi de rester avec l’équipe première à Montréal plutôt que d’accepter un prêt en Première ligue canadienne.

«On a tenté de les convaincre et c’est pour ça que je trouve ça dommage pour eux-mêmes.»

«Ce sont des matchs professionnels où il y a des gens qui peuvent te voir aussi et pas seulement nous. Imaginons qu’on ne lève pas les options sur certains joueurs, les matchs se retrouvent sur les plateformes de directeurs sportifs.»

Et ce n’est même pas pour des raisons financières qu’on aime placer les jeunes dans les autres clubs canadiens.

«Je ne regarde pas exactement ce qu’on reçoit comme offre financière, pour moi, l’important c’est qu’ils jouent, insiste Olivier Renard. La plupart des joueurs qui sont partis sont presque payés à 100% par notre club.»

Au moins, ils peuvent obtenir des minutes avec les moins de 23 ans qui amorceront leur première saison en Première Ligue du Québec dans un peu moins de deux semaines.

«On sait que c’est une catégorie en dessous de la CPL et que beaucoup de gens critiquent, mais pour moi c’est peut-être la dernière étape de la formation de nos joueurs.»

«On a une académie qui joue beaucoup sur la technique et quand tu arrives à un certain âge, ce qui te manque beaucoup c’est le duel. Et dans ce style de match là, il y a presque juste ça du duel. On veut que nos jeunes apprennent à aller au combat.»