Crédit : AFP

LNH

Patrik Laine s’attend à revenir à Columbus

Publié | Mis à jour

Le tireur d’élite Patrik Laine, qui deviendra joueur autonome avec compensation cet été, a indiqué qu’il s’attendait à être de retour avec les Blue Jackets de Columbus.

«Je ne crois pas que cela devrait être un problème, a glissé l’attaquant finlandais au site de la Ligue nationale de hockey (LNH). Ils m’ont fait part de leur désir de me garder et je partage ce sentiment.» 

«Notre intérêt est mutuel. Il s’agit seulement de déterminer la durée et la valeur du contrat, et je crois que cela va aller.»

Après un départ difficile sous les ordres de John Tortorella, en 2020-2021, Laine connaît de bien meilleurs moments à Columbus depuis l’arrivée en poste de l’entraîneur-chef Brad Larsen. Il a inscrit 26 buts et récolté 56 points en 56 parties cette saison, sa sixième dans la LNH.

«J’aime beaucoup comment [Larson] a géré l’équipe en entier, a-t-il enchaîné. J’ai été très heureux de jouer sous ses ordres et j’espère continuer de le faire à l’avenir.»

Du soutien dans le vestiaire 

L’ailier de 24 ans a raté 26 rencontres en raison de blessures et du décès de son père Harri. S’il est parvenu à traverser ces épreuves, selon son propre aveu, c’est en grande partie grâce au soutien de ses coéquipiers.

«Tout le monde m’a beaucoup aidé avec tout ce que j’ai vécu cette année. Je voulais toujours revenir vers ces gars [lorsque je m’absentais]. Ils m’ont facilité la tâche et je serai toujours reconnaissant à leur endroit.»

Plusieurs membres de l’équipe de l’Ohio ont d’ailleurs exprimé leur désir de revoir Laine faire retentir le canon du Nationwide Arena la saison prochaine.

«C’est agréable de jouer avec lui, a louangé le capitaine Boone Jenner. Nous avons développé de la chimie et avons connu de bonnes soirées. Je sais qu’il essaie de s’améliorer, aussi. Nous avons tous hâte de grandir ici et d’aller dans la bonne direction.»

«Il est un gars assez simple, a ajouté son coéquipier Jack Roslovic, avec qui il a aussi évolué avec les Jets de Winnipeg. Il aime être partout. Mais je crois qu’il adore être ici. Je serais excité de le retrouver.»