Canadiens de Montréal

Les admirateurs de Guy Lafleur lui rendent hommage dans la joie

Publié | Mis à jour

Plus d’une semaine après le décès de Guy Lafleur, tristement emporté par un cancer du poumon à l’âge de 70 ans, la pluie d’hommages à son endroit ne semble pas vouloir s’estomper (et c’est parfait ainsi). 

Des gens des quatre coins de la province et du Canada se sont rendus au Centre Bell, dimanche, pour honorer le légendaire hockeyeur Guy Lafleur, décédé le 22 avril dernier, à l'âge de 70 ans.    

Même si les portes ouvraient seulement à l'heure du lunch, quelques fervents admirateurs du Démon blond faisaient déjà la file vers 5h dimanche matin. 

«[Je suis ici] depuis 2h ce matin. Les portes ouvrent à midi, donc je suis venu passer un 10 heures pour le numéro 10, comme j’ai fait à Maurice Richard. J’étais le deuxième à rentrer alors j’espérais être le premier ce matin à franchir les portes pour venir voir Guy», raconte un partisan rencontré par TVA Nouvelles.

«Je suis content d’être dans les premiers, je ne voulais pas le manquer. C’est mon idole et je ne l’ai jamais vu en personne», lance un autre admirateur en pleurs. 

Norm MacMillan partage ses souvenirs de Guy Lafleur -

Gérard, 82 ans et habitant de Tracadie, au Nouveau-Brunswick, a conduit 9 heures pour se rendre au Centre Bell, ou le défunt joueur des Canadiens sera exposé en chapelle ardente.

«C'était un joueur exceptionnel et, encore plus important, un homme extrêmement humain, proche du peuple... Je lui dis merci», a-t-il dit.

De leur côté, Sylvie et Sylvain de Terrebonne en ont profité de l'occasion pour se louer une chambre d'hôtel la veille afin de s'assurer une place de choix pour l'évènement au centre-ville.

«Moi, c'est pour honorer sa mémoire, pour lui rendre hommage» a dit la partisane.

«C'était un homme qui aimait la fête, les gens de bonne humeur; au lieu d'être triste, il faut célébrer, a souligné Sylvain. On a des gens avec qui on discute, on se raconte des anecdotes et ça nous remet vraiment dans les souvenirs les plus beaux, les coupes Stanley et les parades qui nous faisaient manquer une journée d'école».

«C'était mon idole de jeunesse, comme pour la plupart des Québécois», dit Guy Lamothe, maire de Ste-Sophie et partisan éternel de M. Lafleur, dont il a le portrait tatoué sur le bras. (à voir en vidéo principale)

L’exercice se poursuivra jusqu’à 20h, avant de reprendre dès le lendemain entre 10h30 et 15h. 

Grâce à ses 1246 points, Guy Lafleur est le meilleur pointeur de l’histoire des Canadiens. 

Rappelons que Québec a aussi indiqué avoir obtenu l’aval de la famille Lafleur afin de tenir des funérailles nationales, une offre qui avait d’abord été présentée par François Legault.

La cérémonie, qui se tiendra le mardi 3 mai prochain, débutera sur le coup de 11 h à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde, à Montréal.

Steven Finn revient sur ses années passées auprès de Guy Lafleur -

L’aviation royale canadienne aussi en deuil     

D’abord connu en tant que hockeyeur légendaire respecté de tous, Guy Lafleur a aussi marqué les esprits à titre de colonel honoraire au sein de l’Aviation royale canadienne (ARC), qui a perdu l’un de ses ambassadeurs les plus renommés.

M. Lafleur a effectué deux mandats à titre de colonel honoraire, d’abord au sein du 12e Escadron de radar entre 2005 et 2008, puis auprès de la 3e Escadre de 2013 à 2016, chaque fois au sein de l’Aviation royale canadienne.

«J’ai eu l’honneur d’être commandant de la 3e Escadre/BFC Bagotville alors que Guy Lafleur était son colonel honoraire. Son passage y fut très remarqué et apprécié de tous», a commenté le major-général Sylvain Ménard, ancien commandant de la Base des Forces canadiennes Bagotville.

Ron Fournier partage ses souvenirs de Guy Lafleur -

Grand passionné d’aviation, Guy Lafleur avait eu la chance de faire un vol à bord d’un avion de chasse CF-18 en 2007 et s’est rendu à quatre reprises en Afghanistan au cours de ses mandats pour remonter le moral des soldats canadiens déployés dans ce pays.

«Guy a su, au cours de ses années d’implication, être un ambassadeur de choix et un fier représentant des militaires de la BFC Bagotville. Grâce à sa personnalité attachante et à sa passion pour l’aviation, il a été un porte-parole crédible et un membre d’envergure pour la communauté militaire de Bagotville», a souligné l’actuel commandant de la base de Bagotville, le colonel Normand Gagné.

Une vingtaine de membres de l’ARC étaient attendus dimanche au Centre Bell à l’occasion de la chapelle ardente organisée en l’honneur du Démon blond. Une demi-douzaine de dignitaires de cette branche de l’armée doivent aussi participer à ses funérailles nationales mardi.

Lucien Deblois rend hommage à Guy Lafleur -