Crédit : AFP

LNH

Le traumatisme d’Elvis Merzlikins

Publié | Mis à jour

Le gardien des Blue Jackets de Columbus Elvis Merzlikins a révélé que les coups de canon au Nationwide Arena – quand le club marque à domicile – ont été un problème pour lui en début de saison.

Lors du bilan de fin de saison de son équipe samedi, le Letton a expliqué que le bruit a été «un problème pendant les cinq premiers matchs», car cela lui causait de l’anxiété par rapport au décès de son ancien ami, compatriote et coéquipier Matiss Kivlenieks.

Ce dernier était également un gardien de l’organisation des Blue Jackets et il est mort le 4 juillet dernier, à la suite d’une blessure survenue dans un incident impliquant des feux d’artifice. Il n’avait que 24 ans.

«Il a sauvé mon fils [à naître]. Il a sauvé mon épouse et moi, avait affirmé Merzlikins en juillet dernier. Il a sauvé plusieurs vies. Si ça n'avait pas été moi, mon épouse ou mon fils, ç'aurait été 50 autres personnes. Il est mort en héros. Ce n'est pas seulement moi qui le dis. Le médecin également. S'il avait été assis, ça ne se serait pas produit. Je voulais simplement vous dire qu'il a été un héros. Il a sauvé beaucoup de vies.»

Le partant des Blue Jackets a aussi expliqué avoir raté le match du 1er janvier dernier contre les Hurricanes de la Caroline parce qu’il ne se sentait pas bien après avoir entendu les feux d’artifice lors des célébrations du Nouvel An.

Par ailleurs, Merzlikins a aussi dit qu’il allait représenter la Lettonie lors du prochain Championnat du monde de hockey, du 13 au 29 mai prochain, en Finlande.