Crédit : AFP

MLB

Jose Berrios retrouve du poil de la bête

Publié | Mis à jour

Après un début de saison désastreux, le lanceur des Blue Jays Jose Berrios redresse tranquillement sa barque, lui qui a ajouté un gain à sa fiche, samedi à Toronto, dans une victoire de 2 à 1 des siens contre les Astros de Houston.

Le Portoricain avait accordé quatre points en un tiers de manche et trois points en cinq manches, respectivement lors de ses premier et deuxième départs de la campagne. Il a toutefois ajusté le tir en ne permettant qu’un et deux points lors de ses deux matchs suivants.

Contre les Astros, Berrios (2-0) a poursuivi sur cette lancée en offrant un petit point, lui qui a passé cinq manches et deux tiers sur la butte. Il a aussi retiré cinq rivaux sur des prises, mais a tout de même permis sept coups en lieu sûr et deux passes gratuites. Yordan Alvarez, à l’aide d’une longue balle en solo au quatrième assaut, est celui qui a brisé le blanchissage de Berrios.

Adam Cimber, Tim Mayza et Jordan Romano ont assuré la relève à Berrios, empêchant leurs adversaires de créer l’égalité. Du même coup, Romano a signé son 10e sauvetage de la saison, un sommet dans le baseball majeur, à égalité avec Josh Hader des Brewers de Milwaukee.

Springer s’éclate

Du côté des Astros, le partant Luis Garcia n’a pas mal fait, mais il fera des cauchemars en pensant à George Springer. Le puissant cogneur des favoris de la foule a réussi deux circuits en solo à ses dépens, inscrivant ainsi l’ensemble des points des siens.

Il s’agissait des cinquième et sixième coups d’éclat de la saison de l’athlète de 32 ans, respectivement en première et troisième manche.

«Chaque fois que le premier frappeur d’une manche est en mesure d’atteindre, ne serait-ce que le premier coussin, ça permet aux autres frappeurs de cogner la balle comme ils le souhaitent, a mentionné Springer, le premier frappeur de la rotation, au terme du match.

«C’est énorme ce qu’il est en mesure d’accomplir pour nous, a ajouté le gérant Charlie Montoyo, vantant les exploits de Springer. C’est dur de gérer contre quelque chose comme ça, parce que tu penses toujours au troisième tour au bâton des frappeurs. Quand [les lanceurs] entament leur troisième rotation d’une formation, ils doivent commencer avec Springer. Ça nous rend meilleurs»

La puissante attaque des Blue Jays s’est faite plutôt discrète. Outre Springer, Lourdes Gurriel fils et Bo Bichette ont aussi cogné deux coups sûrs, portant le total des Jays à six pour ce duel.

Les Blue Jays et les Astros mettront un terme à cette série de trois matchs dimanche. Pour l’occasion, Kevin Gausman devrait être l’homme de confiance de Charlie Montoyo, tandis que Framber Valdez devrait être sur la butte pour les visiteurs.