Canadiens de Montréal

«Je ne peux pas confirmer son retour» - Kent Hughes

Publié | Mis à jour

Le directeur général Kent Hughes n’était pas en mesure de confirmer le retour de Martin St-Louis derrière le banc de son équipe en vue de la prochaine saison, même s’il désire revoir le Lavallois à titre d’entraîneur-chef en 2022-2023.

«Je ne peux pas confirmer son retour, parce que Martin ne voulait pas négocier avant la fin de la saison pour ne pas être une distraction. La saison s’est terminée hier [vendredi] et nous n’avons pas encore commencé les négociations.  

Des deux côtés, nous voulons nous entendre. L’objectif est que Martin soit de retour», a expliqué Hughes, qui a aussi révélé que la durée du pacte serait «idéalement au moins trois ans pour nous.»

Arrivé vers la mi-saison, Hughes dresse un bilan positif malgré tout. Oui, une catastrophe a bel et bien eu lieu et le directeur général ne le nie pas.

Il reste qu’il a aimé certains signes encourageants pour l’avenir, à commencer par son entraîneur-chef.

«On était impressionné par le caractère et l’esprit d’équipe démontré. Quand Martin est arrivé, on n’était peut-être pas officiellement éliminés des séries, mais on savait qu’on ne serait pas des séries. On a vu une équipe qui a tout fait pour remonter. On a vu des performances individuelles de joueurs qui ont augmenté leur niveau de jeu. 

«Après la période des échanges, l’équipe était sur le droit chemin et on a échangé quatre bons joueurs. On enlève de l’expérience et ils commencent à perdre, mais on a vu une équipe qui ne lâche pas.»

Weber «injustement critiqué»       

L’absence et le mutisme du capitaine Shea Weber a fait beaucoup jaser au cours de la campagne 2021-2022. Tout récemment, il était absent d’une cérémonie qui rendait hommage à Guy Lafleur, décédé le 22 avril dernier.

Hughes et le vice-président Jeff Gorton étaient aussi absents, puisqu’ils se trouvaient en Allemagne. 

«Sa situation est complexe, a reconnu Hughes. Il y a des enjeux liés aux assurances et d’autres dont on ne peut discuter. Il est absent de l’équipe et il est blessé. Il était convenu depuis mon arrivée qu’il ne jouerait pas, cette saison. Nous avons eu des discussions pour transférer son contrat.»

Selon le DG des Canadiens, Weber a possiblement reçu des critiques trop sévères.

«Je ne connais pas Shea très bien, mais tous ceux à qui j’en ai parlé ici et à travers la ligue m’ont dit que c’est une bonne personne et un bon leader qui œuvre dans l’ombre. Pour moi, il est injustement critiqué.»

Pas à l'aise, selon Hughes       

En ce qui est de l’héritier du «C», Hughes a réitéré que le plan est d’avoir un capitaine la saison prochaine.

«Nous allons continuer d’évaluer pendant l’entre-saison quelle sera la meilleure situation et à quoi ressemblera notre formation. Nous devons décider qui sera la bonne personne et si la personne est prête pour ce rôle.»

Hughes s’est ensuite fait demander d’expliquer pourquoi Weber ne s’adresse pas au public, une question à propos le jour du bilan.

«Je pense qu’il n’est pas à l’aise de répondre sans en dire trop au niveau de sa blessure et ce qui se passe dans sa situation. Il n’est vraiment pas à l’aise dans ce contexte où on lui dit ‘tu ne peux pas parler de telle ou telle chose’. Je ne crois pas que c’est un manque de respect envers les partisans.»

En ce qui concerne Carey Price, Hughes a indiqué que tous les joueurs auront aussi des rencontres avec leurs médecins. L’organisation aura «plus de clarté» juste à ce moment.

Le cas Jeff Petry        

Jeff Petry en a arraché, cette saison, et le contexte familial y était pour beaucoup. Kent Hughes sait que le droitier n’était plus que l’ombre de lui-même.

«On savait que Jeff est un meilleur joueur que celui qu’on voyait au mois de février. La question était plus sa situation familiale. On a dit que si on pouvait l’échanger, qu’on le ferait, mais seulement si ça fait du sens pour nous. C’est un bon joueur.

Gorton dit toutefois ignorer les intentions de Petry à l’heure actuelle à savoir s’il y a un revirement de situation.

«On va rencontrer tous les joueurs aujourd’hui. Je ne sais pas s’il y a du changement, mais sinon, on va demeurer au même point. On va essayer de l’échanger sans faire mal aux Canadiens.»