Canadiens de Montréal

Bilan du CH: St-Louis expéditif et direct

Publié | Mis à jour

Le pilote des Canadiens de Montréal Martin St-Louis a dirigé 37 parties derrière le banc du CH, cette saison. L’équipe a revendiqué une fiche de 14 victoires, 19 défaites en plus de 4 revers en temps supplémentaire sous ses ordres. L’heure était au bilan, samedi matin.

Dans un point de presse expéditif, le Québécois a admis être à l’aise d’entamer la prochaine campagne en compagnie de la même équipe d’entraîneurs. Si l'entretien n'a duré que quelques minutes, c'est que le meneur était attendu par ses joueurs pour des rencontres individuelles.   

«Je suis très à l’aise avec les gars que j’ai. Ce sont des gars qui travaillent, des gars de hockey, de bonnes personnes. Ils n’ont pas peur de donner leur opinion. Je trouve que ça a très bien été et qu’on travaille bien ensemble.»

Luke Richardson, Alex Burrows, Trevor Letowski et Éric Raymond peuvent donc partir en vacances l’esprit en paix.

«J’ai confiance en leur expérience. Pas seulement au niveau du coaching. Ça fait longtemps qu’ils sont dans le hockey. Ils jouaient récemment. Je trouve ça important», a-t-il ajouté.

Un coach différent l’année prochaine?

Plusieurs points d’interrogation pointent à l’horizon quant à l’avenir de certains joueurs. Plusieurs changements sont à prévoir et auront une incidence sur la manière de gérer de St-Louis, a-t-il expliqué.

«Je ne sais pas. Est-ce que je vais changer mes concepts? Je ne sais pas qui va être ici. Je ne peux pas dire quel type de coach je vais être l’année prochaine», a lancé celui qui en est à une première expérience derrière un banc d’une formation de la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Je sais que ça va prendre du temps pour amener cette équipe où on souhaite l’amener. Combien de temps? Je l’ignore. C’est un aspect que l’on va aborder au cours des prochains jours», a renchéri St-Louis. 

Prendre du recul

Vendredi soir, au terme du dernier match de la saison, l'entraîneur a affirmé qu’il allait suivre les séries éliminatoires comme chaque année. Sauf qu’il a laissé sous-entendre que, cette fois, il porterait un regard plus attentif. Possiblement pour identifier des joueurs qui pourraient venir garnir sa formation, l’an prochain.

Toutefois, pas question de mettre immédiatement des plans en branle même pour simplement établir une marche à suivre pour la campagne 2022-2023.

«C’est trop tôt. Il faut d’abord qu’on se rencontre, les entraîneurs. On va échanger nos observations, je vais retourner dans mes notes pour voir ce que l’on a fait dernièrement. Je ne peux pas établir de priorités présentement.»

Un vent de renouveau

Son arrivée dans le giron de l’équipe a été bénéfique pour plusieurs joueurs, dont le jeune Cole Caufield. Sous Ducharme cette saison, le premier choix (15e au total) du Tricolore au repêchage de 2019 avait inscrit un seul but. Le franc-tireur a conclu sa campagne avec 23 réussites.

L’homme de 46 ans aimerait améliorer sa communication avec le personnel de l’équipe afin que tous travaillent de concert avec lui. Son avant-goût de trois mois dans la tempête montréalaise lui a été bénéfique, croit-il.

«Je crois qu’il y a plusieurs aspects non reliés au hockey que je comprends mieux que quand je suis arrivé. J’ai l’impression d’être devenu meilleur au cours des trois derniers mois», a avoué St-Louis.

«J’ai de l’expérience maintenant», a-t-il rappelé avec le sourire.

Du pain sur la planche

Kent Hughes aura beaucoup de pain sur la planche au cours de l’été. Mais son premier mandat sera assurément d’offrir un contrat à Martin St-Louis.

Car, oui, l’intérêt de revoir l'ex-joueur derrière le banc du Canadien est réciproque. Et sans l’étiquette intérimaire, bien évidemment. Ne reste plus qu’à trouver un terrain d’entente.

«Idéalement, ce serait un contrat d’au moins trois ans», a indiqué le directeur général du Canadien.

Ainsi, le pilote aurait l’occasion de travailler adéquatement avec les jeunes de l’organisation et faire progresser l’équipe sans manœuvrer avec une ombre au-dessus de la tête.

Voyez le point de presse dans la vidéo principale ci-dessus.