Crédit : AFP

Blue Jays - MLB

Les Yankees n’ont pas l’intention de laisser la place aux Jays

Publié | Mis à jour

Si les Blue Jays de Toronto n’occupaient pas le sommet de leur section avant les matchs de vendredi, c’est en raison des récents succès des Yankees de New York qui continuent de faire rager leurs plus grands détracteurs.

La formation du gérant Aaron Boone avait balayé ses deux dernières séries à domicile, contre les Guardians de Cleveland et les Orioles de Baltimore, avant de visiter les Royals de Kansas City en fin de semaine. Avec 13 gains en 19 parties, ils occupaient le premier rang de l’Est de la Ligue américaine de baseball, un demi-match devant les Jays.

Quelles sont les explications à ce départ canon?

«Dans l’ensemble, nous avons joué du bon baseball. Cette équipe, de la tête aux pieds, est bien bâtie pour gagner. Quand nous nous retrouvons en arrière dans une rencontre, on revient en force offensivement. Et on conserve l’avance», a expliqué au quotidien «New York Post» le joueur de premier coussin Anthony Rizzo.

Justement, l’attaque des Yankees va bien et Rizzo a eu son mot à dire dans la bonne production du club. Avant le duel de vendredi, il dominait les siens avec ses huit circuits et 19 points produits, le tout combiné à une moyenne au bâton plus que respectable de ,290. Toutefois, il n’est pas le seul frappeur des siens très en forme. Aaron Judge comptait cinq longues balles à son actif et avait fait marquer 10 points, tandis que sa moyenne se situait près de ,300. Giancarlo Stanton avait de son côté été à l’origine de 13 points et DJ LeMahieu frappait pour ,313.

Des surprises au monticule

Bref, l’attaque roule à plein régime, mais les lanceurs du club n’ont pas à rougir de leurs performances non plus. Quelques-uns s’avèrent aussi de belles surprises, notamment le partant Jameson Taillon, qui a totalisé 144 manches et un tiers en 2021 après avoir été tenu à l’écart pour la totalité de la campagne précédente à cause d’une opération au bras. Pourtant, il a aussi dû être opéré à la cheville droite lors de la dernière saison morte. Il a passé plus de 19 manches sur la butte jusqu’ici.

«Je me suis présenté ici avec une limite de manches lancées. Sauf que l’équipe s’est dit : "Nous verrons comment tout le monde répondra. On va constamment t’évaluer dans la salle d’entraînement et si tu sais que ta motion est réduite de 10 %, c’est qu’il est peut-être temps de te reposer un peu"», a expliqué celui qui avait vu sa charge de travail réduite en septembre dernier à la suite de ses ennuis à la cheville.