Crédit : AFP

F1

Verstappen gagne le Grand Prix d’Emilie-Romagne, Stroll 10e

Publié | Mis à jour

En mal de résultats depuis le début de la saison, Aston Martin a pu enfin inscrire ses premiers points en 2022 quand les deux pilotes de l’écurie, Sebastian Vettel et Lance Stroll, se sont classés aux huitième et dixième rangs respectivement dimanche au Grand Prix de Formule 1 d’Émilie-Romagne.

Cette récolte au circuit d’Imola va certes améliorer le niveau de confiance au sein de l’équipe dirigée par Lawrence Stroll, qui avait connu un parcours catastrophique deux semaines plus tôt en Australie.

Pour un, Lance Stroll s’est battu courageusement pour maintenir sa position malgré la menace pressante d’adversaires derrière lui, dont Esteban Ocon (Alpine). Il s’était élancé de la 15e place sur la grille de départ.

«Je l’ai mérité»

On a aussi vu le Québécois tenir tête à Lewis Hamilton pendant quelques tours, prouvant ainsi que le Britannique et sa Mercedes ne sont plus dans le coup.

«Ce premier point, je l’ai bien mérité, s’est exclamé Stroll à sa sortie de voiture. Ça fait du bien. Cette course a été intense du début à la fin. Nous avions un bon rythme et c’est plutôt rassurant pour la suite des choses.

«Le fait que les deux pilotes de l’équipe soient parvenus à obtenir des points est très positif, a-t-il renchéri. Nous avons été plus compétitifs que lors des trois premières courses de la saison.»

Comme une victoire

Vettel ne cachait pas non plus sa joie après avoir raté sa rentrée à Melbourne le 10 avril dernier, lui qui avait déclaré forfait lors des deux premières étapes de 2022 en raison de tests positifs à la COVID-19.

«Je ne vais pas vous mentir, a raconté le vétéran pilote allemand. Cette huitième place prend les allures d’une victoire pour moi. Et c’est d’autant plus satisfaisant que nos deux voitures ont terminé dans les points.»

Ce qu’il faut retenir

Russell sauve les meubles

L’écurie Mercedes a beau être en nette régression, cette quatrième position acquise par George Russell au Grand Prix de Formule 1 d’Émilie-Romagne se veut un résultat inespéré. Le jeune Britannique a fait très mal paraître Lewis Hamilton, qui a dû se contenter du 13e rang. Mais que se passe-t-il avec son compatriote, incapable pendant les 20 derniers tours de doubler la Toro Rosso de Pierre Gasly ? En course automobile, le principal rival est son coéquipier. Hamilton a vécu l’ultime affront quand, au 41e passage, il a concédé un tour au vainqueur et grand rival, Max Verstappen.

Les excuses de Toto

En baisser de rideau, Toto Wolff s’est excusé auprès de Hamilton à la radio. « Je suis désolé, a dit le patron de l’écurie Mercedes. Cette voiture était impossible à piloter et ce fut une course terrible. Mais nous allons nous en sortir. » Le septuple champion du monde n’a pas caché sa profonde déception en affirmant qu’il avait connu un « week-end noir ». Hamilton a déjà lancé la serviette quant à ses espoirs de remporter un huitième titre en F1.

Max, comme dans le maximum des... points

Gagnant des deux épreuves du week-end et auteur du tour le plus rapide à Imola dimanche, Max Verstappen a récolté le maximum de points (34) attribués. Pour la petite histoire, il ne s’agit pas d’un record parce que Lewis Hamilton en avait inscrit 50 lors de la dernière course de la saison 2014 (à Abou Dhabi), quand le gagnant se voyait octroyer le double des points lors de l’étape finale du calendrier. Ce format n’a pas tenu longtemps, puisqu’il a été abandonné dès la saison suivante.