Canadiens de Montréal

À VOIR: un vibrant hommage à la hauteur de Guy Lafleur

Publié | Mis à jour

Guy Lafleur a été plus grand que nature pour plusieurs. Le Démon blond a marqué l’histoire des Canadiens de Montréal et ceux-ci lui ont rendu un hommage bien senti, à la hauteur du personnage, dimanche soir, au Centre Bell, avant leur match contre les Bruins de Boston.

L’ancien attaquant québécois est décédé vendredi des suites du cancer du poumon. Il n’avait que 70 ans. Flower a fait courir les foules durant 17 saisons dans la Ligue nationale de hockey (LNH), dont 14 dans l’uniforme de la Sainte-Flanelle, remportant au passage cinq coupes Stanley. 

Voyez les images de la cérémonie dans la vidéo ci-dessus.  

Sur la patinoire, l’organisation montréalaise a projeté le célèbre numéro 10 de Lafleur, qui est retiré par l’équipe depuis 1985. La cérémonie rend hommage au célèbre personnage qu’était Flower, ponctuée d’extraits vidéo de la carrière du natif de Thurso et de citations autant marquantes que touchantes, de ce dernier. Les images sont accompagnées par la pièce musicale «L’essentiel» de Ginette Reno. Il y a de l'émotion dans l'air. 

L’annonceur-maison du Centre Bell, Michel Lacroix a décrit en détail la carrière de l’ancien des Remparts de Québec, de ses innombrables coups d’éclat à la dynastie du début des années 1970.

Plusieurs anciens du CH étaient sur place pour lui dire au revoir. Entre autres, Pierre Bouchard, Yvan Cournoyer, Lucien Deblois, Gilbert Delorme, Normand Dupont, Bob Gainey, Rick Green, Réjean Houle, Yvon Lambert, Guy Lapointe, Pierre Mondou, Chris Nilan et Richard Sévigny, pour ne nommer qu'eux.

Un moment de silence a été réservé à la mémoire du défunt. Dès qu'ils en ont eu l'occasion, les partisans ont fait attendre les fameux «Guy, Guy, Guy» bien sentis et a ovationné le légendaire hockeyeur pendant une dizaine de minutes. 

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Le Canadien n’a par ailleurs mis aucune publicité sur les bandes de sa patinoire. Il y avait seulement le numéro 10, le nom de Guy Lafleur, sa signature et l’inscription «1951-2022».