LNH

Les Bruins obtiennent du renfort et l’emportent

Publié | Mis à jour

Les Bruins de Boston ont pu compter sur d’excellentes performances de David Pastrnak et Linus Ullmark à leur retour au jeu, eux qui ont mené les leurs vers un gain de 3 à 1 aux dépens des Rangers de New York, samedi au TD Garden.

Pastrnak s’est approché du plateau des 40 buts avec sa 39e réussite de la saison, en première période. Il s’est plus tard fait complice du filet d’assurance inscrit par Taylor Hall. 

«C’était agréable. C’est un cauchemar pour n’importe quel athlète d’être blessé et de ne pas jouer. C’est bien d’avoir pu revenir et aider l’équipe», a fait valoir le Tchèque en conférence de presse, lui qui avait manqué les huit dernières rencontres pour une blessure dont la nature est demeurée inconnue.

C’est le haut du corps qui incommodait Ullmark et c’est pourquoi il n’avait pas effectué de départ depuis le 10 avril. Le Suédois n’a presque rien laissé entre les poteaux des «Oursons», n’allouant qu’un but aux Rangers en 31 tirs.

«J’ai trouvé que les gars devant moi ont fait un travail sensationnel pour me garder sur le bout des orteils et m’aider au début, a-t-il admis. Évidemment, il y aura un peu de rouille [...], mais elle finit par partir après quelques minutes.»

Une série qui s’achève 

Le Québécois Alexis Lafrenière a continué sur sa lancée en amassant seulement son deuxième point de la saison en avantage numérique. L’ancien premier choix au total de l’encan de 2020 a aidé Mika Zibanejad à toucher la cible en début de troisième vingt.

L’attaquant Trent Frederic a cloué le cercueil new-yorkais en faisant scintiller la lumière rouge derrière Igor Shesterkin en fin de rencontre. Le favori à l’obtention du trophée Vézina n’a pas mal paru dans la défaite avec 32 parades.

«Ils ont observé une belle structure défensive tout le match. Ils ne vous en donneront pas beaucoup, mais nous avons cogné à la porte en troisième période. Nous avons un peu trop essayé de créer des jeux lors des deux premières périodes et nous avons été coupables de revirements», a analysé l’entraîneur-chef des Rangers, Gerard Gallant.

Les Bruins ont ainsi mis un terme à une série de quatre victoires des Rangers, en plus de s’approcher à un seul point du Lightning de Tampa Bay et du troisième rang de la section Atlantique.

Avant la rencontre, un court hommage à Guy Lafleur a été tenu par les Bruins. À la fin des années 1970, le «Démon blond» a été un véritable poison pour les plus grands rivaux du Canadien de Montréal. De 1977 à 1979, Boston a été éliminé trois fois de suite en séries éliminatoires par Lafleur et le CH.