LNH

«Le Québec perd un géant» - François Legault

Publié | Mis à jour

Les hommages du monde politique ont rapidement commencé à se succéder vendredi matin sur les réseaux sociaux après l’annonce du décès de Guy Lafleur, qui s’est éteint à l’âge de 70 ans.

«Le Québec perd un géant. [...] Guy Lafleur fait partie de nos légendes. Il a marqué toute une génération de Québécois. Il nous a fait rêver. Il nous a fait gagner», a déclaré le premier ministre François Legault dans une série de tweets.  

Saluant le talent, le style et l’élégance du joueur «avec sa crinière de cheveux dans le vent», M. Legault a rappelé qu’il était également «très accessible, très humble et généreux».

«Voir un Québécois qui dominait la LNH avec autant de panache, voir un des nôtres briller avec autant de succès, c’était une immense source de fierté», a-t-il affirmé.

Le reste de la classe politique en deuil  

«C’est avec tristesse que j’ai appris la nouvelle du décès de Guy Lafleur. Ayant remporté cinq coupes Stanley, cette légende du hockey était l’un des meilleurs joueurs dans l’histoire des Canadiens et de la LNH. Montréal pleure la perte de ce grand homme. Merci pour tout, Guy», a écrit la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Son prédécesseur à la mairie de la métropole s’est aussi saisi de son compte Twitter pour parler du «héros de son enfance, [son] idole de jeunesse».

«Mon modèle du franc-parler et de la détermination n’est plus. Quand j’étais ti-cul l’été j’étais numéro 8 au baseball (Kid Carter), mais le reste de l’année pendant la saison hivernale j’étais de la génération du numéro 10», a indiqué Denis Coderre.

Le désignant comme un «véritable monument», la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, s’est souvenue que le Démon blond «est le joueur de hockey qui aura marqué mon enfance et celle de toute une génération».

«Une idole, une légende, un géant», a énuméré le président de l’Assemblée nationale du Québec, François Paradis. «Guy Lafleur aura marqué la nation québécoise imprégnant ainsi l’imaginaire et la passion de millions de gens de toutes générations.»

Pour Gabriel Nadeau-Dubois, «le Québec avait Guy Lafleur tatoué sur le cœur». «Les grands joueurs marquent leur sport. Les idoles marquent les peuples», a ajouté le chef parlementaire et porte-parole de Québec solidaire.

«“Guy! Guy! Guy!” Je me rappelai toujours des fans du CH qui criaient dès que le démon blond touchait à la rondelle au forum. Le dernier des grands héros», a assuré le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, précisant que Guy Lafleur est «irremplaçable».

«C’est une perte immense pour le Québec. Un homme tellement gentil et une légende du hockey», a souligné Isabelle Charest, ministre déléguée à l’éducation, responsable du loisir et du sport et de la Condition féminine.

Une vague d’hommage au Canada  

L’émotion est aussi grande du côté d’Ottawa, où le premier ministre Justin Trudeau a salué celui qu’il a qualifié d’«unique sur la glace».

«Sa vitesse, ses habiletés et sa fiche étaient incroyables. Avec ses records et ses cinq coupes Stanley, il a inspiré d’innombrables Québécois, Canadiens, et amateurs du monde entier. Tu vas nous manquer, numéro 10», a-t-il précisé.

«Le Québec vient de perdre un géant», a assuré la ministre des Sports, Pascale St-Onge, qui s’est souvenue d’avoir regardé ses matchs en grandissant.

Le chef du Bloc québécois a quant à lui parlé d’une «nouvelle déchirante» qu’il craignait «depuis un moment». «Guy Lafleur, le Démon blond, l’éternel # 10, nos soirées du samedi... en engageant [le] visage d’une nation qui scandait son prénom, Guy, Guy, Guy n’est plus. Mais Lafleur est immortel», a ajouté Yves-François Blanchet.

«Guy Lafleur: un héros plus grand que nature, une légende du hockey chez nous et ailleurs. Merci pour cette passion contagieuse et cet élan sur la glace qui nous fascinaient tous et toutes», a déclaré la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly.

Pour Pablo Rodriguez, le légendaire numéro 10 «a marqué et inspiré des générations de Québécois». «Tous ceux qui regardaient “La Soirée du hockey” se souviennent de l’avoir vu presque voler sur la glace. Il restera pour toujours dans nos cœurs», a mentionné le ministre du Patrimoine canadien.

«Il était une légende et l'incarnation de tout ce que nous voulons que nos héros sportifs canadiens soient», a affirmé l’ancien premier ministre québécois et candidat à la chefferie du Parti conservateur du Canada, Jean Charest.

Son adversaire dans la course à la tête du parti, Pierre Poilièvre, a pour sa part présenté ses condoléances aux proches de l’ancien joueur du Tricolore.

«Un homme de talent et de gentillesse hors-norme», a résumé Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.

«Quel athlète et quel homme vrai! Guy Lafleur avait un talent exceptionnel de provoquer l’étincelle et soulever les foules!», a soutenu de son côté Gérard Deltell, député conservateur de Louis Saint-Laurent.

«Le Grand blond n’est plus, mais la légende Guy Lafleur demeurera. Nous avons tous porté le numéro 10 sur un gilet de hockey dans notre jeunesse en hommage à celui qui était aimé de tous», s’est rappelé le député conservateur de Charlesbourg–Haute-Saint-Charles, Pierre Paul-Hus.