Canadiens de Montréal

Des anciens Canadiens lourdement ébranlés

Publié | Mis à jour

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les anciens des Canadiens sont ébranlés par le décès de Guy Lafleur.

En entrevue avec TVA Sports, Yvon Lambert a avoué être sous le choc.

Voyez le segment en question dans la vidéo ci-dessus.  

«Même si on s'y attendait, ça fait mal. Ça fait très très mal. Tout le Québec et même le Canada est en deuil de Guy Lafleur. Ça été tout un ambassadeur pour les Canadiens de Montréal et pour le sport du hockey.» 

Il ne fait aucun doute dans son esprit que Guy Lafleur a dominé son sport à son époque.

«De 1975 à 1980, je l'ai toujours dit, Guy Lafleur était le meilleur joueur au monde. Il se présentait à tous les matchs. Il était toujours prêt et il donnait son 100% à chaque match. C'est un gars qui voulait produire à chaque match et qui voulait gagner à chaque match. Nous autres, il fallait le suivre.»

De son côté, Patrice Brisebois abondait dans le même sens.

«Ce n'est pas facile. C'est un matin où tu te réveilles et où tu aurais aimé mieux ne pas te réveiller. Même si on s'y attendait, c'est difficile. Malheureusement, ce sont des choses qui arrivent dans la vie. L'idole d'un peuple vient de s'éteindre. C'était un modèle pour tous les gens. C'était un homme extraordinaire et généreux. Guy Lafleur était plus grand que nature.»

L'ancien défenseur des Canadiens tenait également à mentionner le support de Guy Lafleur lorsqu'il se faisait huer par ses propres partisans. 

«Je ne l'ai jamais mentionné, mais Guy a toujours été là dans les moments difficiles. Après une partie, je l'avais vu au salon des anciens et il me disait de ne pas lâcher et de ne pas écouter le monde. Je vous jure, il y a eu tellement de moments inoubliables. Il va tellement nous manquer.»

Patrice Brisebois -

Michel Therrien n'a peut-être pas eu la chance de jouer avec l'ancienne légende, il a tout de même pu avoir une relation privilégiée avec lui lorsqu'il était entraîneur de la formation montréalaise.

«Même s'il n'était pas impliqué directement, il était quand même proche de l'équipe. Les joueurs savaient qui il était. J'ai beaucoup de souvenirs de Guy Lafleur. Je l'ai rencontré à plusieurs occasions. J'avais souvent la chance de le voir avant les matchs. On avait la chance de jaser de l'équipe. Guy avait son opinion et je le prenais très au sérieux. C'était pratiquement un rituel, surtout lors de mon deuxième passage. Il me donnait souvent de bons conseils. Il me donnait son avis sur la manière dont certains joueurs jouaient. Il y en avait qu'il aimait, il y en avait qu'il aimait plus ou moins, comme moi aussi», a déclaré l'ancien entraîneur en riant.

Michel Therrien -

De son côté, Lucien Deblois tenait à louanger le merveilleux coéquipier que Guy Lafleur était.

«C'est vraiment désolant de perdre un ami comme ça. C'était un privilège pour moi de jouer avec lui pour trois équipes différentes. C'est plus qu'une légende. C'était une idole et un ami. C'est une journée sombre pour tous les partisans et pour le Québec. Il avait l'attention des gens, mais tout ce qu'il voulait c'était qu'on obtienne du succès. C'était l'équipe en premier pour Guy.»

Lucien Deblois -