Canadiens de Montréal

À VOIR: les Remparts rendent un touchant hommage à Guy Lafleur

Publié | Mis à jour

Où qu’il soit, Guy Lafleur a probablement esquissé un sourire de fierté, vendredi soir. Les Remparts de Québec, l’équipe avec qui tout a commencé pour lui en 1969, lui ont rendu un hommage posthume en l’emportant 5 à 2 face aux Voltigeurs de Drummondville.

Mais l’hommage ne s’est pas limité au pointage final. Les Remparts avaient préparé une touchante vidéo relatant les passages marquants de Guy Lafleur avec les Remparts puis avec le Canadien. Le tout sur l’air de la pièce Ceux qui s’en vont de Ginette Reno.

Voyez le touchant hommage dans la vidéo ci-dessus.

En matinée, Patrick Roy avait aussi proposé aux amateurs de troquer la traditionnelle minute de silence par une chaude ovation afin de célébrer la grandeur de l’homme. Cette idée avait été accueillie de façon fort positive durant la journée sur les médias sociaux et les partisans des Remparts ont répondu à l’appel en scandant «Guy! Guy! Guy!» tout en l’applaudissant chaleureusement. Une scène qui a fait chaud au cœur de Roy.

«J’étais un peu gêné de le dire ce matin, mais ça venait du cœur. Guy Lafleur a tellement eu un impact sur tout le monde et il me semble que ce n’est pas du silence que j’avais envie d’entendre, mais des applaudissements, que les gens puissent manifester leur amour pour lui.»

DÉBUT EN LION

Une fois la rondelle tombée, les Diables rouges n’ont pas mis de temps à honorer la mémoire de celui dont le numéro quatre a été retiré aux quatre coins de la LHJMQ.

Dès la 35e seconde, Zachary Bolduc a tenté une passe devant le filet qui a dévié sur le patin du défenseur Maveric Lamoureux avant de se retrouver derrière le gardien Jacob Goobie. Il s’agissait d’un 48e cette saison pour le no. 15 des Diables rouges.

Si ses exploits ne se rapprocheront jamais de ceux de Lafleur, Bolduc pourra au moins se vanter d’avoir égalisé Timofei Shishkanov pour la plus longue séquence de matchs avec au moins un but dans l’uniforme des Remparts de la deuxième génération, avec sept.

«On ne l’a pas abordé avant le match [le décès de Guy Lafleur], mais la cérémonie était émotive. Je ne l’ai pas vu jouer, mais j’ai pu comprendre que c’était une légende et toute une personne hors de la glace. Pour moi, c’est d’apprendre de personnes comme lui. Ce sont des matchs émotifs et cette victoire était pour lui», a indiqué Bolduc qui a aussi inscrit son 49e en deuxième période.

UNE LÉGENDE

Si le sujet n’a pas été abordé dans le vestiaire, le défenseur Louis Crevier en a tout de même discuté avec ses parents durant la journée.

«Mes parents n’étaient pas les plus grands fans de hockey qui existent, mais quand tu parles de Guy Lafleur, il y a toujours des petits souvenirs de quand ils sont allés le voir. Ce sont de beaux souvenirs pour l’organisation aussi. Juste de voir l’ovation qu’il a reçue avant le match ainsi que celle qu’il avait eue en début de saison, tu vois qu’il a marqué la vie des gens ici. Même si on ne l’a pas connu, on voit que c’est une légende.»

En plus des deux buts de Bolduc, Théo Rochette, Viljami Marjala et James Malatesta ont aussi marqué pour les Remparts qui ont repris le premier rang de la LHJMQ, un point devant les Islanders de Charlottetown qui se sont inclinés 6 à 2 face au Phoenix de Sherbrooke vendredi.

La première étoile du match de vendredi a été donnée au numéro quatre des Remparts.

Un certain Guy Lafleur.