Balados

Quand Kingsbury rencontre Judge ou... Crosby

Publié | Mis à jour

S’il a grandi en admirant de nombreux joueurs de baseball et de hockey, le Québécois Mikaël Kingsbury vit parfois un étrange retour du balancier.

C’est ainsi qu’il a reçu les félicitations du célèbre joueur des Yankees de New York Aaron Judge, en avril 2018, lorsqu’il avait effectué le lancer protocolaire à un match des Blue Jays de Toronto, après sa conquête de l’or olympique à Pyeonchang. 

«J’attendais près des escaliers, entre le vestiaire des visiteurs et le terrain. J’étais un peu dans le chemin quand ce géant voulait passer», a raconté Kingsbury, durant son passage au balado "Les buts remplis", mercredi. À écouter ici:

«Il m’a tapé sur l’épaule et quand je me suis reviré, il a simplement touché à ma médaille et m’a félicité avant de partir vers le terrain en courant. Ce n’est pas une géante anecdote, mais pour moi, c’est juste spécial et drôle de savoir que j’ai eu ce mini-moment où je lui ai bloqué le chemin. C’est quand même une bonne pièce d’homme.»

En remontant un peu plus loin dans ses souvenirs, le skieur acrobatique de 29 ans se rappelle aussi des Jeux de Sotchi, en 2014, où il avait été surpris par Sidney Crosby.

«S’il y avait une seule personne que j’espérais croiser à Sotchi, c’était Crosby, a-t-il noté. J’avais 21 ans et Crosby était au sommet de son art. Lorsque l’occasion s’est finalement présentée pour prendre une photo avec lui, à la cérémonie de fermeture, je lui ai dit que j’étais Mikaël et que je faisais du ski. Il m’a dit qu’il savait qui j’étais et qu’il m’avait regardé à la télé...»

«C’était vraiment spécial de réaliser que ceux que tu regardes à la télé connaissent ton nom», insiste Kingsbury.

L’or en 2026? 

De tels souvenirs, le skieur acrobatique risque d’en vivre bien d’autres, lui qui assure vouloir prendre part aux Jeux olympiques de Cortina d’Ampezzo, en 2026.

«Avec l’âge que je vais avoir en 2026, soit 33 ans, ça risque d’être mes derniers. Je me vois compétitionner là-bas... C’est faisable d’aller chercher une autre médaille en Italie, en 2026. Si la tendance se maintient, j’ai gagné argent, or et argent... J’aime ce qui peut suivre!»

Chose certaine, il n’a pas fini de recevoir la reconnaissance des autres athlètes.