Boxe

Kim Clavel touchée physiquement et émotionnellement

Publié | Mis à jour

La boxeuse Kim Clavel devait faire face à la Mexicaine Yesenia Gomez dans un pugilat de championnat du monde jeudi au Cabaret du Casino de Montréal, mais c’est un tout autre combat qu’elle mènera, elle qui a été testée positive à la COVID-19. Émotive, la Québécoise s’est adressée à ses amateurs sur ses réseaux sociaux, mardi.

Au lieu de participer à la conférence de presse officielle, deux jours avant de monter dans le ring pour y affronter la Mexicaine Yesenia Gomez, l’athlète de 31 ans était en isolement.

«En ce moment j’ai juste de la peine. Je sais tellement qu’il y a pire dans la vie, ce n’est pas la fin du monde, mais je suis fatiguée, a lancé Clavel, les larmes aux yeux. Quand t’es déçue, c’est une chose, quand t’es déçue et malade, ce n’est pas le fun de vivre tout ça en même temps.

«J’ai tellement rêvé de ce moment-là. Qu’est-ce qui me frustre le plus, c’est que j’ai tout fait. J’ai l’impression d’avoir tout fait comme il le faut. J’ai mis toutes les chances de mon bord pour ne pas attraper ça. Je faisais vraiment attention, je n’avais même pu de vie sociale, je n’ai même pas vu ma famille, je me faisais livrer.»

C’est donc la troisième fois que la représentante de la Belle Province voit cet important combat être repoussé. Elle devait d’abord faire face à Gomez en décembre, mais une blessure l’avait forcée à remettre le tout au mois de mars, avant que des maux forcent, cette fois, la Mexicaine à décaler le combat en avril.

Clavel avait d’ailleurs pris ce pugilat très au sérieux, elle qui avait entre autres organisé son camp d’entraînement en République dominicaine. Toutefois, elle a reçu un test positif dimanche, après un entraînement lors duquel elle dit avoir cherché son air dès les premières minutes.

«Je n’ai pas manqué un entraînement, j’étais dédié à 100%, ajoute-t-elle. J’ai investi beaucoup de sous dans mon camp d’entraînement aussi.

«Je vais passer au travers et je sais que je suis faite forte. Je vais recommencer, brique après brique, je ne vous lâche pas, je ne lâche pas personne. Je sais que je vais y arriver.»

Clavel devrait donc avoir une quatrième opportunité de monter dans le ring pour mettre la main sur la ceinture de championne des poids mi-mouches de la WBC, mais dur de prédire quand aura lieu la reprise, selon le clan de la Québécoise qui n’a encore dévoilé de date.