LNH

Qualifiés, les Flames ne veulent pas de repos

Publié | Mis à jour

Qualifiés pour les séries éliminatoires en après-midi samedi après une défaite des Golden Knights de Vegas, les Flames de Calgary ont gardé le pied bien enfoncé sur l’accélérateur en soirée, souhaitant s’assurer de l’avantage de la glace.

La troupe de Darryl Sutter a certainement regardé les Oilers d’Edmonton blanchir les Knights 3 à 0. Cette victoire lui a permis de participer au tournoi printanier, mais elle diminuait également son avance sur ses rivaux de l’Alberta à seulement cinq points en tête de la section Pacifique.

S’ils n’ont pas pu célébrer avant de sauter eux-mêmes sur la glace, les Flames se sont assurés de rester au diapason en déclassant les Coyotes de l’Arizona au compte de 9 à 1 en soirée. Ils souhaitaient ainsi lancer un message: ils seront prêts pour les éliminatoires.

Pourtant, Sutter semblait ne donner que peu d’importance au résultat du jour en conférence de presse. Il a plutôt mis l’accent sur l’exploit que représente cette qualification quelques semaines après une campagne difficile en 2021.

Les Flames ont en effet été évincés des éliminatoires au sein d’une section Nord éphémère regroupant les équipes canadiennes, la saison dernière.

«Je ne me soucie pas vraiment du match; tout ce que j'ai à dire, c'est qu'avec deux semaines à jouer dans la saison, nous avons fait les séries éliminatoires, a lancé le pilote selon le site officiel de la Ligue nationale de hockey (LNH). Notre objectif était de participer aux séries éliminatoires et d’avoir l’avantage de la glace, alors c’est formidable.»

«Accordez beaucoup de crédit aux joueurs. C'est tout ce qui compte. Il n'y a personne dans cette salle qui aurait dit cela il y a six mois.»

Crédit photo : Photo AFP

À fond

Il n’est toutefois pas si loin le temps où les Flames étaient dominants. En 2018-2019, ils avaient terminé la saison au premier rang de la section Pacifique en vertu d’une récolte de 107 points. Là aussi, ils avaient eu leur billet avec quelques matchs à jouer au calendrier régulier.

Johnny Gaudreau s’en souvient trop bien; la gestion des rencontres restantes, à l’époque, lui a laissé un goût amer en bouche.

«En repensant à cette année 2018-2019, nous avions des gars qui se reposaient pour les séries éliminatoires et nous avons en quelque sorte levé le pied, s’est-il remémoré. Nous ne pouvons pas faire cela cette année. Nous devons continuer à nous améliorer à chaque match et essayer de ne pas nous détendre simplement parce que nous sommes en séries éliminatoires.»

«C'est quelque chose que je garde en tête depuis cette année-là et je pense que beaucoup de gars de notre équipe cette année en ont fait partie et nous en avons tiré des leçons.»

Prêts à tout pour garder Gaudreau

Par ailleurs, «Johnny Hockey» atteindra l’autonomie complète dès cet été, mais les Flames vont «remuer ciel et terre» pour s’entendre avec lui, a indiqué le DG Brad Treliving.

«Au début de l’année, nous avons indiqué que nous n’allions rien dévoiler sur sa situation contractuelle, a-t-il noté. Cela ne veut pas dire que nous ne voulons pas qu’il revienne. Nous allons faire tout notre possible pour ramener Johnny.»

Gaudreau connaît sa meilleure saison en carrière avec 36 buts et 105 points. Il est devenu le premier joueur de la formation albertaine à atteindre la centaine de points depuis Theo Fleury, en 1992-1993.

«Nous avons beaucoup de travail à faire, a enchaîné Treliving. Il deviendra joueur autonome sans restriction, donc nous allons tout faire pour qu’il reste membre des Flames pour très, très longtemps.»

Les Flames reprendront l’action dès lundi en rendant visite aux Blackhawks de Chicago.