Crédit : MEGA/WENN

Tennis

Coupe Billie Jean King: bon départ pour Leylah Fernandez

Publié | Mis à jour

Leylah Fernandez a été expéditive lors de la première journée de la rencontre de qualification de la Coupe Billie Jean King entre le Canada et la Lettonie disputée, vendredi, au Pacific Coliseum.

Devant une foule conquise à Vancouver qui lui a réservé tout un accueil en début de match, Fernandez s’est facilement imposée pour l’emporter par la marque de 6-1 et 6-2 devant Darja Semenistaja pour donner un premier point au Canada dans ce bris disputé au meilleur de cinq parties. 

Seulement 53 minutes ont été nécessaires pour clore le dossier.

Fernandez a amorcé le match avec force en brisant son adversaire dès le deuxième jeu. Brisée à son tour au jeu suivant, la 21e raquette au monde a rebondi et remporté les quatre derniers jeux pour gagner la manche initiale. Finalement, elle a réussi sept bris en neuf tentatives.

«La clé était d’être agressive, a-t-elle expliqué. Je me rappelle ma première participation à la Coupe Billie Jean King en 2019. J’étais très nerveuse et je ratais des points faciles. Je voulais mettre de la pression sur mon adversaire qui en était à sa première présence.»

Son coup droit a fait des ravages. Elle a réussi 12 de ses 16 coups gagnants avec son coup droit. «On tente toujours d’améliorer mon jeu. Je suis contente que mes coups droits soient demeurés en jeu et j’ai pu tirer avantage des balles courtes. Je suis encore en apprentissage.»

Appui important 

À sa première présence à domicile à la Coupe Billie Jean King en quatre sélections, la finaliste de la dernière présentation des Internationaux des États-Unis a été dominante face à une adversaire du même âge, gauchère comme elle, mais qui vivait son baptême de la compétition par équipe et qui occupe le 398e rang mondial.

«C’était génial de se retrouver sur le terrain devant une foule partisane, a-t-elle souligné. Les cris et les encouragements des partisans m’ont aidée. La foule a été bruyante et fait tout un travail. Comme avant chaque match, j’étais nerveuse et j’avais des papillons, mais j’ai réussi à bien gérer mes émotions.»

Fernandez aime se retrouver dans cette ambiance électrique.

«C’était semblable à la foule de New York où les gens n’hésitent pas à encourager leurs favorites. Ça rend notre sport encore plus spécial et ça augmente l’intérêt pour le tennis. J’aimerais que ça soit comme ça plus souvent.»

En deuxième manche, Fernandez a cédé son service à deux reprises et Semenistaja est venue à un point de réduire l’écart à 4-3, mais la Lavalloise est revenue de l’arrière pour faire 5-2 et conclure sur son service en réussissant son premier as du match sur l’avant dernier point. Elle a conclu la rencontre avec quatre doubles fautes et perdu son service à trois occasions.

Du calme 

«Quand tu te fais briser, il y a toujours une crainte que tu te retrouves dans le trouble et que ton adversaire prenne son rythme, a-t-elle reconnu. Peu importe le match, tu sais que tu vas commettre des doubles fautes et des erreurs, mais je suis demeurée calme et j’ai trouvé des solutions. J’ai terminé le match en force sur mon service.»

Le deuxième match de cette première journée mettait aux prises Rebecca Marino et Daniela Vismane, la joueuse la mieux classée de la Lettonie présente à Vancouver.

Marino a remporté le première manche 6-3 et se trouvait en bonne posture pour procurer un deuxième point au Canada. Le match a basculé au huitième jeu quand Marino a brisé son adversaire avant de servir pour le set. 

Elle a réussi à vaincre Vismane en des comptes de 6-3, 6-7(4) et 6-3 pour donner une confortable avance de deux points aux Canadiennes. 

De son côté, Fernandez croisera le fer avec Vismane samedi après-midi à son deuxième match.