Crédit : AFP

Tennis

Tsitsipas serein, Rublev éteint

Publié | Mis à jour

Le tenant du titre Stefanos Tsitsipas poursuit sereinement sa route à Monte-Carlo, contrairement à son adversaire de la dernière finale Andrey Rublev qui a été éliminé jeudi en 8es de finale.

Tsitsipas, 5e mondial, pouvait être satisfait après avoir été accroché par le Serbe Laslo Djere (62e) 7-5, 7-6 (7/1).

"Il a fallu faire un grand match, a-t-il souligné après quasiment deux heures de bras de fer. Laslo ne m'a pas facilité la victoire, mais j'ai essayé de rester concentré à 100%" jusqu'au bout.

"Le tie break était très important et je suis heureux d'avoir pu produire ce niveau de tennis", a ajouté le Grec qui affrontera vendredi pour une place dans le dernier carré l'Argentin Diego Schwartzman (16e), vainqueur de l'Italien Lorenzo Musetti (83e) 2-6, 6-4, 6-3.

L'an dernier, Tsitsipas avait remporté à Monte-Carlo son premier, et seul à ce jour, tournoi de la catégorie Masters 1000. Quelques semaines plus tard, il s'était hissé en finale de Roland-Garros où il avait mené deux sets à zéro face à Novak Djokovic avant de s'incliner.

Pour défendre son titre sur la terre monégasque, le Grec devra encore battre Schwartzman puis écarter le vainqueur de l'autre quart du bas de tableau qui opposera Jannik Sinner (12e) à Alexander Zverev (3e).

Fautes à la pelle

Sinner a éliminé le finaliste de la dernière édition Andrey Rublev (8e) 5-7, 6-1, 6-3.

Dans un match constellé de fautes directes (au total 43 pour Sinner et 31 pour Rublev), l'Italien s'est montré plus incisif quand Rublev lui a ouvert des portes, notamment sur les secondes balles de service du Russe.

Comme un symbole, c'est sur un retour gagnant sur une seconde balle de Rublev que Sinner a conclu la partie.

"J'ai essayé de trouver une solution... en grande partie c'est grâce au soutien du public", a estimé Sinner qui a compensé ses fautes directes par 40 coups gagnants (19 pour Rublev). 

Il atteint les quarts de finale d'un tournoi Masters 1000 pour la troisième fois après Miami en mars dernier et en 2021 lorsqu'il s'était hissé jusqu'en finale.

Vendredi, il affrontera donc Zverev qui s'est débarrassé de l'Espagnol Pablo Carreno (19e) 6-2, 7-5.

"J'ai perdu mon jeu de service au début de chaque set, mais de suis vite revenu à chaque fois. J'espère continuer à jouer comme ça", a commenté l'Allemand, champion olympique à Tokyo.

Fritz rescapé

Dans le haut du tableau, le premier quart aurait pu proposer un duel de générations entre le détenteur du record de semaines passées au sommet de la hiérarchie mondiale (il a débuté lundi sa 365e) Novak Djokovic et le jeune Carlos Alcaraz (11e) qui est appelé à régner dans les années qui viennent.

Mais le Serbe, victime d'une violente et soudaine baisse de régime physique, tout comme l'Espagnol en manque de jeu sur terre battue après ses exploits sur dur aux Etats-Unis (demi-finale à Indian Wells et premier titre en Masters 1000 à Miami), ont été éliminés dès leur entrée en lice au deuxième tour.

Si bien que vont s'affronter Alejandro Davidovich (46e), tombeur de Djokovic puis du Belge David Goffin (47e) jeudi 6-4, 6-1, et Taylor Fritz (13e) qui avait bien failli être sorti au premier tour par le 430e mondial, le Monégasque Lucas Catarina

En 8es, l'Américain a dominé 7-6 (7/4), 7-5 son compatriote et partenaire de double Sebastian Korda (42e), vainqueur d'Alcaraz.

Fritz, 24 ans, et Korda, 21 ans, étaient les deux premiers Américains à atteindre simultanément les 8es de finale sur la terre battue de Monte-Carlo depuis Jimmy Arias et Aaron Krickstein en 1987.

Il y a 35 ans, Arias avait battu Krickstein et avait atteint la finale.

Le dernier quart de finale mettra aux prises le Bulgare Grigor Dimitrov (29e), vainqueur du Norvégien Casper Ruud (7e) 6-3, 7-5, et le Polonais Hubert Hurkacz (14e), qui a écarté le finaliste 2017, l'Espagnol Albert Ramos (17e) 7-6 (7/2), 6-2.