Crédit : Photo AFP

LNH

Jonathan Toews en appelle au dialogue

Publié | Mis à jour

L'attaquant Jonathan Toews connait une saison plutôt difficile, à l’image de ses Blackhawks. En pleine reconstruction, l’équipe de Chicago peine à trouver du rythme, et ses dirigeants manquent de clarté vis-à-vis de ce qu’ils attendent de leur capitaine, estime ce dernier.

Le Manitobain croit que l’état-major devrait le consulter davantage, alors que les «Hawks» ont perdu huit matchs de suite entre le 26 mars et le 12 avril. Le joueur portant le «C» sur sa poitrine est celui qui doit faire le pont entre les bureaux et le vestiaire, mais Toews estime ne pas pouvoir le faire efficacement actuellement.

«J’aimerais m’asseoir plus souvent avec [le directeur général Kyle Davidson] et le personnel d’entraîneurs. Je crois que parfois, ça m’aide d’entendre leur honnêteté. Je pense que ça aide d’avoir cette communication, de savoir ce qu’ils attendent de moi et que je sache ce qu’ils veulent et quel est mon travail comme joueur et capitaine dans le vestiaire», a-t-il avoué jeudi en conférence de presse.

«Ce serait bien de savoir ce qui se passe dans les détails, jusqu’à un certain point. Ensuite, je pourrais contrôler ce que je peux contrôler et seulement faire mon boulot», a martelé le vétéran de 33 ans.

Les rumeurs les plus folles ont envoyé Toews et Patrick Kane aux quatre coins de la Ligue nationale de hockey à la date limite des transactions. Amorcer une reconstruction n’est peut-être pas la tasse de thé de joueurs ayant remporté trois fois la coupe Stanley, mais il semble inconcevable de les voir dans un autre uniforme.

«Ça me passe par la tête, évidemment, mais Chicago est ma maison. J’aime les Blackhawks, j’aime l’organisation. Elle est ma famille depuis longtemps et je ne mets pas la charrue devant les bœufs», avait mentionné Toews le mois dernier.

Chercher la motivation

Avec 31 points, dont seulement 11 buts, le capitaine était le cinquième meilleur pointeur des Blackhawks avant les matchs de jeudi soir. Son rôle semble avoir changé, si bien qu’il n’évolue plus sur le premier trio de l’équipe dernièrement.

Toews aimerait voir plus d’efforts de ses hommes, mais ce n’est pas toujours facile d’aller chercher de la motivation alors que les Blackhawks sont assurés de rater les séries éliminatoires pour une quatrième fois en cinq ans.

«Je crois que les derniers matchs ont été embarrassants pour tout le monde, je dirais. Peu importe le pointage, peu importe si c’est une victoire ou une défaite, l’effort n’était pas là», a-t-il fait valoir.

Le contrat de huit ans rapportant annuellement 10,5 millions $ à Toews viendra à échéance au terme de la saison 2022-2023.