Crédit : Ben Pelosse / JdeM

LNH

Coupe Stanley : une chance légitime pour Marc-André Fleury?

Publié | Mis à jour

Le gardien Marc-André Fleury est l’un des grands gagnants de la récente période des transactions dans la Ligue nationale de hockey (LNH), car il peut espérer remporter la quatrième coupe Stanley de sa carrière.

Le Québécois est passé d’une formation exclue des séries éliminatoires, les Blackhawks de Chicago, à une équipe ayant de grandes ambitions et offrant du jeu solide. Et les statistiques de «Flower» en bénéficient largement. Depuis son arrivée chez le Wild du Minnesota, il a présenté une fiche de 4-1-0, une moyenne de buts alloués de 2,44 et un taux d’efficacité de ,926. 

Collectivement, les joueurs du club se débrouillent très bien, peu importe celui qui défend leur filet : après avoir malmené les Oilers d’Edmonton 5 à 1, mardi, la troupe de l’instructeur-chef Dean Evason occupe le deuxième rang de la section Centrale avec 96 points, ayant gagné 11 de ses 14 derniers duels. De son côté, Cam Talbot, en poste durant le dernier match, n’a pas perdu en temps réglementaire dans 12 départs consécutifs.

«Nous sommes heureux de notre manière de jouer, a commenté Evason au site NHL.com. Nous devons seulement jouer de la façon voulue. C’est ce que nous faisons. [...] Nous sommes premiers sur la rondelle, on l’enlève à l’adversaire, on place les bâtons au bon endroit et on obtient des opportunités de cette manière, en zone offensive et en territoire défensif aussi. On effectue de bonnes sorties de zone.»

À en juger par les déclarations du pilote des Oilers, Jay Woodcroft, le Wild semble réellement sur la voie du succès.

«Chaque fois que vous vous mesurez à une équipe du calibre du Wild du Minnesota, cela vous prépare pour le type de hockey qui sera pratiqué au mois de mai, a-t-il souligné au site The Athletic. Ils sont gros et lourds. Ils vous forceront à mériter tout ce que vous obtiendrez. Chaque pouce de glace sera férocement disputé. Il nous faut être à l’aise dans ce type de duel.»

Un gros match 

Selon toute vraisemblance, le Wild en découdra avec les Blues de St. Louis au premier tour éliminatoire et il veut certes amorcer la confrontation à domicile. Les deux clubs comptent le même nombre de points à leur actif (le Minnesota possède une partie en main) croiseront d’ailleurs le fer samedi au Missouri dans un match susceptible de décider de l’issue de la course au deuxième rang de la Centrale.

Le Wild pourrait toutefois profiter de quelques rencontres en apparence faciles pour se démarquer. Il visitera entre autres le Canadien de Montréal, mardi, deux jours après avoir accueilli les Sharks de San Jose. Des duels à domicile face au Kraken de Seattle et aux Coyotes de l’Arizona, les 22 et 26 avril, pourraient également aider sa cause.