Crédit : AFP

NFL

Un commentaire sexiste de Cam Newton

Publié | Mis à jour

Le quart-arrière et joueur autonome Cam Newton se retrouve sur la sellette pour un commentaire sexiste émis lors de son passage dans l’une des baladodiffusions du groupe Barstool Sports.

«J’ai eu un exemple parfait de ce qu’un homme doit être dans la vie avec mon père. Mes parents sont ensemble depuis 36 ou 37 ans. Je suis chanceux d’avoir grandi dans un environnement familial où il y avait trois figures parentales : mon père, ma mère et ma grand-mère. J’ai appris ce qu’une femme devait être et ce n’est pas une "Bad Bi..." [en anglais]», a-t-il dit lors de son passage au «Million Dollaz Worth of Game Podcast» dimanche.

«Il y a beaucoup de femmes qui sont des "Bad Bi..." et je ne dis pas cela pour dégrader les femmes, mais elles le disent en voulant signifier qu’elles sont des "Boss Ch...".»

«Une femme pour moi, c’est quelqu’un qui gère ses choses, mais qui sait répondre aux besoins d’un homme, n’est-ce pas? Parfois, quand une femme dit qu’elle est une "Boss Bi...", je me dis que ce n’est pas le cas. Elle ne sait même pas cuisiner et quand se taire. Elle ne sait pas comment laisser un homme diriger.»

Ce n’est pas la première fois que Newton fait des commentaires sexistes. En 2017, lors d’une conférence de presse, il avait dépassé les bornes quand une journaliste lui avait posé une question après un match.

«C’est drôle d’entendre une femme parler de tracés de passe. C’est vraiment drôle», avait-il répondu à la question.

Les plus récents commentaires dégradants de pivot ne l’aideront probablement pas à se dénicher un nouvel emploi dans la NFL.

L’an dernier, Newton a été libéré par les Patriots de la Nouvelle-Angleterre avant le début de la saison, car ils lui ont préféré le jeune Mac Jones. Le premier choix au total du repêchage de 2011 avait disputé la campagne 2020 avec ce club, ayant été remercié par les Panthers de la Caroline au terme de ses neuf saisons avec cette équipe.

En plein milieu du dernier calendrier régulier, les Panthers ont cependant rapatrié Newton. Il a complété 54,8 % de ses passes pour 684 verges et quatre touchés en huit parties. Le produit des Tigers d’Auburn a aussi inscrit cinq majeurs avec ses jambes et a été victime de cinq interceptions.