Crédit : AFP

NBA

Les Raptors peuvent-ils causer la surprise?

Publié | Mis à jour

Les Raptors de Toronto auront beaucoup de travail à faire en séries éliminatoires s’ils veulent répéter leurs exploits de la campagne 2018-2019 et gagner le deuxième titre de la NBA de leur histoire.

Selon les preneurs aux livres, les hommes de Nick Nurse amorceront ce parcours avec une grosse étiquette de négligés. Autant sur Bet99 que Mise-o-jeu +, la seule équipe canadienne de la NBA possède les 13e plus hautes chances - sur une possibilité de 20 équipes, en incluant toutes celles des mini-séries - de mettre la main sur le trophée Larry-O’Brien, avec des cotes respectives de 50 et 66. Les Suns de Phoenix (3,65) sont les grands favoris.

Le scénario est relativement similaire lorsque la question est de savoir quelle équipe de l’Association de l’Est accèdera à la grande finale. Sur les deux plateformes, les Raptors sont au sixième rang sur 10 formations, avec des cotes de 22 (Bet99) et de 28 (Mise-o-jeu +). Les Bucks de Milwaukee (3,40 et 3,30), champions en titre de la NBA, sont les favoris de cette catégorie.

Les 76ers à portée de main?

Si les Raptors souhaitent progresser dans les séries éliminatoires, ils auront plusieurs défis à passer, dont possiblement quelques puissantes formations de l’Est, tels que les Bucks, le Heat de Miami, qui a terminé au premier rang dans l’Est, ou même les Nets de Brooklyn, qui peuvent finalement compter sur leurs deux vedettes, soit Kyrie Irving et Kevin Durant. Les premiers à se dresser devant eux seront toutefois les 76ers de Philadelphie.

«Je sens que c’est le bon adversaire pour nous. Nous ne nous sommes toutefois pas trop concentrés sur l’identité de notre adversaire, avait admis le Québécois Chris Boucher, dimanche, au terme du dernier match de la saison régulière des siens. Nous avons joué contre chaque équipe au moins deux ou trois fois et nous avons trouvé le moyen de faire quelque chose contre chacune d’entre elles. Peu importe contre qui nous jouons, je suis simplement heureux d’être en séries éliminatoires.»

Même si les séries éliminatoires et la saison régulièrement sont deux choses complètement différentes, les Raptors pourront se targuer d’avoir enlevé trois des quatre matchs de la campagne entre les deux formations.

«Tout le monde augmente son niveau d’intensité en séries éliminatoires, avait ajouté l’entraîneur-adjoint Adrian Griffin. Nous avons du succès [en saison régulière] contre Philadelphie, mais nous savons qu’ils vont donner tout ce qu’ils peuvent [en séries], ils seront intenses. [...] Tu dois freiner [James] Harden et tu dois freiner [Joel] Embiid, ça ne changera pas et tu dois t’attendre à ce qu’ils donnent le meilleur d’eux.»

Lors du plus récent, le 7 avril au Scotiabank Arena, les Raptors l’avaient emporté 119 à 114, et ce, sans Fred VanVleet et OG Anunoby. Dans l’autre duel entre les deux équipes au nord de la frontière canado-américaine, le 28 décembre, les hommes de Nick Nurse s’étaient inclinés 114 à 109.

Ils avaient toutefois remporté les deux matchs en Pennsylvanie, le 20 mars (93 à 88) et le 11 novembre (115 à 109). Gagner des matchs au Wells Fargo Center sera d’ailleurs important pour les Raptors s’ils veulent causer une surprise d’entrée de jeu, eux qui ont une cote de 2,30 sur Mise-o-jeu + et 2,50 sur Bet99 pour sortir vainqueurs de cette série qui s’entamera samedi.