Tennis

La tâche s’annonce moins ardue pour le Canada

Publié | Mis à jour

Une autoroute à huit voies s’est ouverte devant le Canada qui tentera d’atteindre la Finale de la Coupe Billie Jean King à compter de vendredi à Vancouver face à la Lettonie.

Si le classement mondial montre que le Canada et la Lettonie occupent respectivement les 10e et 12e échelons et qu’une chaude lutte était à prévoir, le retrait de Jelena Ostapenko vient bouleverser les forces en présence.

Vous pourrez voir la compétition sur les ondes de TVA Sports et sur TVA Sports direct.

Championne de Roland-Garros en 2017 et pointant au 11e rang de la WTA, Ostapenko n’a pas fait le voyage à Vancouver en raison d’une blessure à un poignet qu’elle s’est infligée à Miami, où elle s’est inclinée dès sa rencontre initiale face à l’Américaine Shelby Rogers après avoir profité d’un laissez-passer au premier tour.

Les deux capitaines ont abordé la question pendant leur rencontre avec les médias, mardi au Pacific Coliseum, lors du coup d’envoi des activités de la semaine.

«On vient tout juste d’apprendre le retrait d’Ostapenko, mais ça ne change pas notre préparation et notre état d’esprit, a affirmé la capitaine canadienne Heidi El Tabakh, qui vivra son premier match de bris à domicile depuis son embauche en 2019. Nous sommes prêtes pour une rencontre difficile. La Lettonie a de la profondeur et mise sur de bonnes jeunes.»

Pas à prendre à la légère

Les amateurs auraient aimé assister à un duel entre Ostapenko qui avait retrouvé son meilleur niveau après des années plus difficiles suivant son sacre à Paris et Leylah Fernandez, qui est la Canadienne la mieux classée avec sa 21e place.

«Les amateurs auraient eu droit à un bon duel, a convenu El Tabakh, mais ce sont des choses qui arrivent au tennis. Les jeunes jouent sans crainte et elles n’ont rien à perdre. Il ne faudra pas les prendre à la légère.»

De son côté, son homologue letton avait été prévenu après le tournoi de Miami de la possibilité qu’il soit privé de sa vedette.

«J’ai reçu un appel après Miami et la présence de Jelena était un point d’interrogation, a raconté Adrians Zguns. Elle m’avait dit qu’elle tenterait de jouer, mais c’est plus intelligent qu’elle s’accorde une période de repos et rate la Coupe Billie Jean King.»

Zguns devait déjà composer avec l’absence de sa joueuse numéro deux. Éliminée à son premier match aux Internationaux d’Australie en janvier, Anastasija Sevastova avait annoncé qu’elle prenait une pause indéfinie pour soigner une blessure dont elle n’a pas voulu dévoiler la teneur. Ennuyée précédemment par une épaule mal en point, Sevastova occupait le 65e rang de la WTA au moment de sa pause. Elle n’a disputé que trois parties cette année.

Lointaine 264e mondiale

Parmi les quatre joueuses présentes à Vancouver, c’est Daniela Vismane e qui occupe le meilleur classement avec une 264e place. Âgée de 21 ans, elle porte les couleurs de la Lettonie à la Coupe Billie Jean King depuis 2017.

Bien que le tirage n’aura lieu que jeudi, El Tabakh a donné beaucoup de poids à la présence de Fernandez et Rebecca Marino en simple.

«Elles vont probablement jouer en simple, a-t-elle répondu à une question, mais on ne sait jamais.»

Jouer à la maison

«Les filles sont très excitées de jouer en sol canadien et encore plus Rebecca qui jouera à la maison, a souligné la capitaine. Ça ne change pas le niveau de jeu et le résultat, mais c’est un avantage de jouer à domicile.»

Le Canada n’a pas joué à domicile depuis 2018 dans une victoire de 3 à 2 face à l’Ukraine dans un bris présenté à Montréal.

Eugenie Bouchard qui effectue son retour au jeu cette semaine au tournoi ITF de Palm Harbour où elle a reçu une invitation, avait remporté ses deux matchs en simple avant que Gabriela Dabrowski et Bianca Andreescu confirment la victoire canadienne en gagnant le double.