Canadiens de Montréal

Stützle répond à Gallagher

Publié | Mis à jour

L’attaquant des Sénateurs d’Ottawa Tim Stützle ne se formalise pas des commentaires de Brendan Gallagher à son propos, mais il estime n'avoir en aucun cas exagéré sa réaction après la mise en échec douteuse de Nick Suzuki.

Mardi dernier, Suzuki a tenté de freiner Stützle qui contournait son propre gardien. L’Allemand a tenté de l’éviter le long de la bande, de sorte que sa jambe est entrée en contact avec celle du porte-couleurs du Canadien de Montréal. Son genou a encaissé le plus gros du contact et il est resté sur la glace pendant un moment.  

Suzuki a écopé d’une pénalité mineure pour un coup de genou et les Sénateurs ont profité du jeu de puissance subséquent – auquel a participé Stützle – pour inscrire le filet de la victoire. Mais le principal intéressé a ensuite raté deux matchs des siens avant de revenir au jeu, dimanche, dans une défaite de 4 à 3 aux mains des Jets de Winnipeg.

«Je pense que ce n’était pas intentionnel de sa part, a expliqué Stützle à propos du geste de Suzuki, dimanche soir. Il m’a parlé à la mise au jeu. Il m’a dit: "je suis désolé, c’est mon erreur". Il m’a frappé ma jambe et mon genou assez fort. Ça m’a saisi, c’est pourquoi j’ai regardé [mon genou]. Ensuite, je me suis levé, j’ai essayé de bouger, et tout le banc m’a crié: "ça va bien aller". Alors ça m’a donné un coup de pouce et j’ai joué sur le jeu de puissance ensuite.»

Respect  

La situation n’a toutefois pas plu à Gallagher, qui a été très critique à l’endroit de la jeune vedette des Sénateurs. Après la rencontre, il avait avancé que Stützle jouait trop souvent la comédie.

«Dans au moins la moitié de ses matchs, il est resté étendu sur la glace et il est revenu sur la glace pour la présence suivante. Il y a des enfants qui regardent, nous devons servir de modèles. Si j’étais son coéquipier, je lui dirais d’être plus intelligent», avait lancé le petit guerrier du Tricolore.

Stützle, pour sa part, a évité de jeter de l’huile sur le feu. À ses yeux, cet incident est clos.

«Je le respecte comme joueur; tout le monde a son opinion et peut dire ce qu’il veut, a indiqué Stützle. J’ai mon opinion aussi. Mais au final, je respecte le joueur et c’est tout ce que je dirai à propos de lui.»

La situation pourrait bien changer le 23 avril par contre, puisque les deux équipes se retrouveront à Ottawa pour un dernier match avant la fin du calendrier régulier.