LNH

Une lutte à finir entre les Bruins et le Lightning

Publié | Mis à jour

Les Bruins de Boston et le Lightning de Tampa Bay s’affrontaient pour une quatrième et dernière fois cette saison, vendredi soir, et c’est leur lutte pour l’avantage de la glace qui agrémentera leur fin de campagne dans la section Atlantique.

Avec leur victoire de 2 à 1 en prolongation sur leurs rivaux, les Bruins occupent le troisième rang dans l’Atlantique avec 95 points. Avec une unité de moins, les «Bolts» se retrouvent quant à eux parmi les équipes repêchées.

«Voulions-nous deux points? Bien sûr. Nous en avons eu un. Prenons-le et continuons, a commenté en conférence de presse l’entraîneur-chef Jon Cooper. Aurions-nous pu en avoir deux facilement ce soir? Nous aurions pu. Maintenant, nous avons [les Sabres de Buffalo, samedi] une équipe qui joue bien dernièrement. Continuons à faire des pas vers l’avant.»

Si Cooper est serein avec ce petit point en plus, c’est qu’il estime que ses hommes ont fait bonne figure. Le Lightning a manqué d’attaque, mais le gardien Andrei Vasilevskiy a bien assuré les arrières de son équipe en effectuant 35 arrêts. Charlie Coyle l’a déjoué en fin de prolongation.

«Lorsque vous jouez de la façon dont nous avons joué ce soir, vous gagnerez beaucoup plus que vous perdrez, a admis Pierre-Édouard Bellemare, qui a été le seul buteur de Tampa Bay. C’est dur parce que nous avons perdu, et c’est parfois difficile de s’en sortir avec du positif. Mais les entraîneurs essaient de nous faire comprendre que c’est un pas dans la bonne direction et qu’il faut bâtir là-dessus.»

Compétition élite

Les Bruins et le Lightning joueront chacun 11 matchs pour compléter la saison. Boston a eu l’avantage sur son rival en remportant trois de leurs quatre duels en 2021-2022 et en subissant leur seule défaite en temps supplémentaire.

«C’est agréable de se mesurer à ces équipes de l’élite et de voir comment vous réagissez face à elles. Quand vous avez un bon résultat face à une bonne équipe et que vous essayez de solidifier votre position, c’est un gros match», a expliqué Coyle, qui sait que tout sera différent en séries.

Les Bruins sont des habitués des grands rendez-vous, mais pas le gardien Linus Ullmark. Le Suédois a passé les six premières saisons de sa carrière avec les Sabres de Buffalo, qui ont été tenus à l’écart du bal printanier depuis une décennie.

«C’est amusant de jouer ce genre de matchs quand on approche des séries et que vous en faites partie. Il faut se concentrer sur les 11 derniers matchs et ne pas s’asseoir sur nos lauriers. Nous nous battons pour l’avantage de la glace, et nous devons être bons chaque soir», a résumé le portier, qui a frustré le Lightning à 28 reprises vendredi.

Les Bruins disputeront un autre match très important dimanche, contre les Capitals de Washington, l’équipe qui détient le dernier rang donnant accès aux séries dans l’Association de l’Est.