Crédit : AFP

LNH

Gerard Gallant n’a jamais douté de Shesterkin

Publié | Mis à jour

Igor Shesterkin connaît une saison phénoménale. Pierre angulaire des Rangers de New York, le portier russe connaissait récemment des moments difficiles, mais n’a jamais perdu la confiance de son entraîneur-chef, Gerard Gallant.

Fort d’un dossier épatant de 33-10-4, d’une moyenne de buts alloués de 2,10 et d’un taux d’efficacité de ,935, le gardien de 26 ans est la principale raison pourquoi les «Blueshirts» participeront si aisément aux séries éliminatoires. L’équipe de la Grosse Pomme occupe le deuxième rang de la section Métropolitaine, à seulement deux points des Hurricanes de la Caroline et de la première position.

«Les gens étaient inquiets à propos de [Shesterkin], a noté Gallant, dont les paroles ont été reprises par le site de la Ligue nationale de hockey (LNH). Je ne l’ai jamais été.»

L’ancien choix de quatrième ronde des Rangers en 2014 déclasse complètement sa compétition entre les poteaux cette saison, étant même perçu comme un candidat au trophée Hart par certains observateurs. Sa constance presque inébranlable devant une des brigades défensives les plus inexpérimentées de la ligue a sauvé la formation new-yorkaise à plusieurs moments cette saison.

Après avoir affiché un taux d’efficacité supérieur à ,900 que lors de quatre de ses huit derniers départs, Shesterkin a fait taire les sceptiques en blanchissant les Penguins de Pittsburgh 3 à 0, jeudi.

«C’était une partie importante, a indiqué le gardien. Je crois que les gars ont bien joué. Ils ont bloqué beaucoup de tirs et marqué d’excellents buts. Ils ont répondu présent.»

«J’ai trouvé que [Shesterkin] a été excellent, a enchaîné Gallant. Il a très bien joué ce soir. Il a réussi d’importants arrêts à des moments clés.»

Matthews, McDavid... et Shesterkin?

Shesterkin aura fort à faire pour devenir le premier gardien à être nommé joueur par excellence du circuit depuis Carey Price, en 2015. Auston Matthews connaît la meilleure saison pour un franc-tireur de l’histoire des Maple Leafs de Toronto, Connor McDavid mène la LNH avec 108 points en 71 rencontres et Roman Josi bat des records avec les Predators de Nashville.

Toutefois, peu importe si le portier russe parvient à mettre la main sur le trophée Hart, ses coéquipiers se disent bien heureux de pouvoir compter sur un gardien de sa trempe au rabais. Shesterkin touchera 5,67 millions $ par saison jusqu’en 2025.

«S’il apprenait à marquer des buts en plus, je crois qu’il nous serait utile, a plaisanté son compatriote Artemi Panarin par l’entremise d’un interprète. Mais pour le moment, on va le garder, au salaire qu’il touche.»

«Il m’a promis qu’il allait me partager une portion de son contrat si je commençais à marquer», a répondu Shesterkin, faisant allusion à l’entente faramineuse du «Breadman», lui qui touche 11,64 millions $ par campagne.