Crédit : AFP

F1

F1: Leclerc et Ferrari marquent leur territoire

Publié | Mis à jour

Le duel Leclerc-Verstappen semble tenir ses promesses en Australie: si Ferrari a dominé vendredi les deux premières séances d'essais libres du Grand Prix, elle devra à nouveau se méfier de Max Verstappen dans son rétro, bien décidé à venir combler son retard au championnat de F1.

Pour la première journée sur le tracé de l'Albert Park à Melbourne partiellement modifié - promettant davantage d'action - le meilleur temps est revenu au Monégasque Charles Leclerc en 1 min 18 sec 978/1000, 245/1000 devant son rival annoncé pour cette saison, le champion du monde en titre néerlandais Max Verstappen (Red Bull). 

Il devance également de 398/1000 son coéquipier chez Ferrari, l'Espagnol Carlos Sainz Jr, qui s'était d'abord assuré le premier temps des essais libres 1 avant d'être dépassé en essais libres 2. 

La confiance n'est toutefois pas de mise pour Leclerc: «aujourd'hui était un vendredi un peu plus difficile (...) il y a encore beaucoup de travail à faire», a déclaré le leader actuel du championnat.

Ces résultats viennent toutefois confirmer la bonne forme de la Scuderia, en tête au classement des constructeurs, qui avait mis de côté 2021 pour se concentrer sur la préparation de 2022.

Avant cette manche australienne, la 3e de la saison, Leclerc (45 points) et Sainz (33) devancent Verstappen (25) au classement général.

Mais le Néerlandais, victorieux lors de la dernière course en Arabie Saoudite fin mars, reste très confiant: «nous sommes encore un peu derrière Ferrari, mais je pense que ce week-end nous pourrons peut-être nous rapprocher un peu plus (...) Nous allons dans une bonne direction». 

Derrière le trio, l'Espagnol Fernando Alonso a offert à Alpine le 4e meilleur de temps, à 559/1000 de Leclerc. Suivent ensuite le Mexicain Sergio Pérez (Red Bull) et le Français Esteban Ocon (Alpine). 

«Dans l'ensemble, (c'était) une journée très positive pour l'équipe où les deux voitures ont terminé dans le top 10 lors des deux sessions d'essais libres. Mais nous savons que tout se joue demain (samedi) et dimanche et nous pouvons déjà voir que ce sera très serré comme à Bahreïn et Djeddah», a commenté le pilote normand. 

Mercedes à la traîne -

Derrière, les Mercedes des Britanniques Lewis Hamilton et George Russell ne sont parvenues à décrocher que les 7e et 12e temps lors des essais libres 1. 

Et les choses ne se sont guère arrangées lors de la deuxième séance : si les pilotes de l'écurie championne du monde en titre des constructeurs ont amélioré leurs chronos respectifs, Hamilton a plongé à une très modeste 13e place, derrière Russell, 11e. 

En ce début de saison, l'écurie à des difficultés à gérer sa monoplace à l'aérodynamique originale. 

«C'est frustrant parce que l'on donne toujours plus, et même quand on fait un bon tour, si vous regardez les temps, nous avons plus d'une seconde de retard. Nous avons beaucoup de travail à faire pour combler l'écart», a reconnu le septuple champion du monde.

Cette troisième manche a également marqué l'entrée en piste du quadruple champion (2010-2013 avec Red Bull) Sebastian Vettel, touché par le Covid et qui a manqué les deux premières.

Mais l'Allemand a été contraint de rentrer aux stands prématurément au cours de la première session, en raison d'un problème moteur qui lui a également fait manquer la deuxième séance.

«Les points positifs sont que je me suis senti à l'aise assez rapidement et que nous avions un bon équilibre dans la voiture, aussi. C'est dommage, cependant, de ne pas avoir fait plus de tours», a-t-il expliqué.

Et d'assurer: «la voiture sera prête pour demain (samedi) et nous allons continuer à travailler dur et à progresser». 

Le pilote Aston Martin a en outre écopé d'une amende de 5.000 euros pour avoir utilisé sans autorisation officielle un scooter sur la piste: une fois la première session d'essais terminée, Vettel a été vu en train de faire le tour du circuit sur un scooter pour retourner au paddock, saluant les fans.