Crédit : Photo d'archives

Hockey

Québec et Trois-Rivières visent le Championnat mondial de hockey junior

Stéphane Cadorette

Publié | Mis à jour

Les villes de Québec et Trois-Rivières ont déposé leur candidature conjointe pour obtenir la présentation du Championnat mondial de hockey junior en 2023. Si ce scénario se concrétise, tous les matchs d’Équipe Canada seraient disputés au Centre Vidéotron.

La semaine dernière, une candidature potentielle de Québec avec Ottawa avait été évoquée.

Or, Hockey Canada a fait savoir que son souhait était que l’équipe canadienne s’installe dans la même ville pour la durée du tournoi, du camp d’entraînement jusqu’en finale, en passant par la ronde préliminaire, les quarts de finale et la demi-finale.

Puisque les deux villes entendaient évidemment miser sur la présence du Canada, les discussions ont mené à une autre avenue. Ainsi, Québec s’est associée à Trois-Rivières, tandis qu’Ottawa (via les organisations des Sénateurs et des 67ers) fait cavalier seul. Les autres candidatures déposées mardi soir sont celles de Moncton et Halifax, London et Kitchener, de même que Regina et Saskatoon.

«Les discussions avec Ottawa ont été cordiales jusqu’à la fin et on a convenu que c’était mieux pour nos deux villes d’y aller chacun de notre côté. À l’heure où on se parle, puisque l’édition 2022 aura lieu en août, on n’est pas sûr des équipes présentes dans chaque pool et ça devenait quelque peu hasardeux», a signalé Martin Tremblay, chef de l’exploitation du groupe Sports et divertissement de Québecor.

Association naturelle

Hockey Canada devra visiblement rendre sa décision rapidement après avoir épluché les candidatures, question de permettre d’entamer rapidement la vente de billets et le processus de commandites pour le tournoi qui débutera en décembre.

Pour Québecor, l’idée de jumeler les villes de Québec et Trois-Rivières allait de soi.

«Trois-Rivières est l’une des grandes villes du Québec avec un aréna à la fine pointe (le Colisée Vidéotron). Il y a un bon bassin de chambres d’hôtels et d’amateurs de hockey. Géographiquement, c’est parfait sur le plan organisationnel. Du côté de Québec, c’est déjà un marché friand de hockey junior qui apprécie ce produit», a indiqué M. Tremblay.

Selon le plan prévu, Trois-Rivières obtiendrait de son côté les matchs du pool B jusqu’à la demi-finale, qui se déplacerait à Québec. Les finales de relégation seraient fort probablement tenues à Trois-Rivières.

Environnement concurrentiel

Dans les candidatures déposées, seule celle de Regina et Saskatoon représente l’Ouest du pays. Sans sauter aux conclusions, il est logique de croire que Hockey Canada pourrait plutôt se tourner vers l’Est.

L’édition 2022 se déroulera à Edmonton du 9 au 20 août. L’édition 2021 avait aussi été tenue dans la bulle d’Edmonton. En 2019, Vancouver et Victoria avaient été les villes hôtesses du tournoi.

«Notre organisation est aguerrie et a les moyens de livrer un tel tournoi. Il reste que c’est un environnement hautement concurrentiel. Nous avons une excellente candidature, mais nous sommes convaincus que toutes les soumissions sont de grande qualité et ce serait présomptueux à ce stade-ci de parler de notre niveau de confiance», a mentionné Martin Tremblay.

Selon les évaluations de Hockey Canada, le championnat mondial junior génèrerait des retombées économiques de l’ordre de 50 millions. L’événement attirerait par ailleurs 20 000 visiteurs de l’extérieur et 15 000 nuitées.