Crédit : Photo AFP

LNH

Brady Tkachuk va au bâton pour Tim Stützle

Publié | Mis à jour

Les commentaires de Brendan Gallagher à l’endroit de Tim Stützle ont fait jaser dans les médias après le match de mardi au Centre Bell, mais dans le camp des Sénateurs d’Ottawa, les joueurs préféraient souligner les qualités de leur coéquipier allemand.

Gallagher a critiqué son vis-à-vis des «Sens» à qui il s’en est pris dans les derniers instants du duel remporté au compte de 6 à 3 par la formation ottavienne. Le vétéran du Tricolore n’avait pas apprécié la réaction – qu’il jugeait démesurée – de Stützle quand il avait encaissé un contact genou à genou de Nick Suzuki en deuxième période. 

Dans le vestiaire des visiteurs, le capitaine Brady Tkachuk n’avait rien de péjoratif à mentionner au sujet du jeune patineur.

«C’est un joueur de premier plan, donc ça aurait été stupide de leur part s’ils n’avaient pas essayé de lui donner la réplique, a-t-il affirmé au quotidien "Ottawa Sun". Mais il a maîtrisé parfaitement la situation. Il représente un morceau important de notre club et ne recule devant personne.»

Du talent et du physique 

Heureusement pour Stützle, il peut compter notamment sur Tkachuk et quelques autres pour bien l’entourer, tant au plan physique que du hockey. Quand vient le temps d’aller à la guerre ou encore, de marquer des buts, les Sénateurs ont des armes pour faire face à la musique.

«Brady joue avec tellement plus de maturité actuellement, a déclaré l’entraîneur-chef D.J. Smith. Il contrôle la rondelle et joue avec robustesse lorsque c’est nécessaire. En plus, il est solide en échec-avant et c’est ardu de lui enlever le disque. Lui, Drake [Batherson] et [Josh] Norris sont physiques quand il le faut.»

Par ailleurs, les porte-couleurs du club disent avoir apprécié l’atmosphère régnant au domicile du Canadien, où la foule a notamment hué Stützle et Tkachuk. Pour eux, il s’agit d’un bon apprentissage.

«Il y avait une bonne ambiance et c’était un peu comme un match des séries, a indiqué Austin Watson, auteur d’un but, mardi. Pour les plus jeunes n’ayant pas vécu cela, c’était bruyant. Ce fut une bataille de tous les instants avec des changements de rythme. Ça représente une bonne expérience pour tout le groupe. C’est bien qu’on ait tous résisté et accompli le meilleur.»