Canadiens de Montréal

«On voit une énorme différence entre Harris et Barron»

Publié | Mis à jour

Jordan Harris n’a peut-être joué qu’un seul match avec les Canadiens, il en a tout de même fait assez pour s’attirer des éloges. 

Lorsqu’on le compare à un autre nouveau venu à la ligne bleue, Justin Barron, on constate une «énorme différence» entre les deux jeunes défenseurs. C’est du moins l’opinion exprimée par notre analyste Alexandre Picard dans le balado de TVA Sports «Temps d’arrêt», enregistré lundi. À écouter ici:

«Quand tu prends le temps de regarder les deux, tu vois une énorme différence, a soutenu l’ex-défenseur de la LNH. Dans le cas de Barron, il doit encore se développer physiquement. Je trouve qu’il manque d’explosion à cause de la force de ses jambes. Il a besoin de passer du temps dans le gym pour prendre de la maturité physiquement. 

«Harris, lui, arrive de l’université, où on joue moins de matchs que dans le junior, alors on peut passer plus de temps dans le gym. La différence est là : les joueurs qui s’amènent des universités américaines sont matures physiquement, ce qui leur permet d’être prêts à entamer leur carrière professionnelle.»

Malgré cette lacune, Picard considère que «Barron est un excellent patineur» et juge qu’«il prend de bonnes décisions» sur la patinoire. 

Par contre, à son avis, «Barron patine parfois un peu trop à mon goût avec la rondelle, mais c’est un jeune défenseur qui apprend à jouer».

Bonne première impression 

Son évaluation de Harris est également très positive.

«Je trouve que Harris est un peu moins fluide sur patins que Barron, mais c’est un très bon patineur lui aussi. Il prend de bonnes décisions avec la rondelle et fait de belles premières passes. Les deux défenseurs sont très calmes, c’est beau à voir.»

Picard précise cependant à juste titre que «l’échantillon est petit, alors c’est difficile à évaluer pour l’instant». 

Comme la haute direction du CH, il poursuivra son travail d’évaluation d’ici la fin de la saison. 

«Mon intérêt pour le reste de la saison est de regarder le noyau de jeunes pour voir comment ils se développent et comment ils sont capables de prendre l’équipe sur leurs épaules.»

L’animateur du balado, Louis Jean, s’est lui aussi dit impressionné par Barron et Harris.

«On a utilisé Barron contre les meilleurs joueurs et on l’a fait commencer la période de prolongation, c’est extraordinaire pour l’évaluation de l’organisation. Il n’y a aucun doute qu’il m’impressionne. 

«Harris est un peu plus vieux et a plus de bagage. Je vois une différence. Il ne faut pas placer la barre trop haute, mais j’ai vraiment été impressionné par son cran, par le caractère qu’il a démontré et par sa maturité autant sur la glace que par la façon dont il communique.»

L’effet Savard sur les jeunes 

Par ailleurs, Alex et Louis ont vanté le travail de David Savard, qui est excellent selon eux dans son rôle de «grand frère» pour les jeunes défenseurs des Canadiens. Ils pensent que son «effet stabilisateur» est indispensable à l’équipe. 

«J’aime beaucoup sa façon de jouer et comment il se comporte sur la glace. Il laisse une marge de manœuvre à Alexander Romanov pour qu’il joue avec confiance, a souligné Picard. Ça n’a pas de prix. 

«On était prêt à lui lancer des tomates en début de saison, mais il s’avère toute une acquisition. Je suis certain qu’il va continuer sur la même voie la saison prochaine. On a besoin de défenseurs comme lui qui ont un effet stabilisateur sur les jeunes qui s’en viennent.» 

SOMMAIRE DU BALADO : 

1re minute :

Alex et Louis reviennent sur l’incident impliquant Jay Beagle après l’autre «Michigan» réussi par Trevor Zegras. «Ces gestes n’ont plus leur place dans le hockey aujourd’hui», croit Picard. 

«Jay Beagle n’est pas le problème. Le problème, ce sont les dinosaures comme Colin Campbell qui tolèrent ça depuis trop longtemps», soutient pour sa part Jean.  

11e minute :

Quoi penser de la décision de Nathan MacKinnon de se battre contre Matt Dumba pour défendre une mise en échec sur son coéquipier Mikko Rantanen? Picard a «beaucoup de misère avec ça», tandis que Jean «trouve ça ridicule». 

Tom Wilson est une espèce en voie de disparition dans la LNH. «Nous amorçons un virage. On s’en va dans la bonne direction.»

21e minute :

Discussion sur l’équilibre à trouver entre robustesse et violence gratuite. 

«Le hockey ne doit pas être dénaturé, il doit rester un jeu physique, mais il faut maintenir un équilibre», lance l’animateur du balado. 

«Il va arriver des situations malheureuses à un moment donné si on continue de jouer de cette façon, avance Picard. Je veux qu’il y ait encore un facteur physique et intimidation, mais il faut que ça reste dans la légalité.»

25e minute :

Retour sur la controverse en provenance de New York, alors que les Rangers refusent qu’Alexis Lafrenière accorde des entrevues en français aux médias québécois. «C’est tellement ridicule!»

29e minute :

Les Flyers ont-ils manqué de respect envers Keith Yandle en le laissant de côté samedi, ce qui l’empêchera de disputer 1000 matchs consécutifs? «Il y a deux côtés à cette histoire», souligne Picard. 

33e minute :

Les Sénateurs considèrent présenter des matchs au Centre Vidéotron de Québec la saison prochaine. Est-ce un signe d’un éventuel déménagement ou une simple menace? Quel est l’avenir de l’équipe à Ottawa?

40e minute :

La course au trophée Maurice-Richard est excitante entre Auston Matthews et Leon Draisaitl. Pour l’instant, Matthews mène avec 54, contre 50 pour Draisaitl. Qui l’emportera? Alex et Picard font leurs prédictions. 

43e minute :

Jonathan Huberdeau et les Panthers ne cessent d’impressionner. Transporteront-ils leurs succès en séries éliminatoires? 

46e minute :

Alex et Louis sont aussi éblouis par le travail d’Alexandre Carrier et de Jérémy Lauzon avec les Predators. 

51e minute :

Chapeau à la gardienne Ève Gascon, qui a signé sa première victoire dans la LHJMQ la semaine dernière. «Son avenir est prometteur. C’est bon pour l’essor du hockey féminin.»

55e minute :

Alex analyse le jeu du défenseur Jordan Harris à son tout premier match dans la LNH, samedi, et le compare à un autre nouveau venu, Justin Barron. Il voit une «énorme différence» entre les deux jeunes.

61e minute :

Alex et Louis vantent David Savard, qui est excellent selon eux dans son rôle de «grand frère» pour les jeunes défenseurs des Canadiens.