JiC

Coupe du monde: le Canada connaît ses adversaires

Publié | Mis à jour

Le Canada n’aura pas le chemin le plus facile pour la Coupe du monde 2022, étant dans le groupe F avec la Belgique, le Maroc et la Croatie.

Il s’agit d’un groupe difficile puisque les Diables rouges sont seconds au classement de la FIFA. La Croatie occupe le 16e rang et le Maroc est 24e. Le Canada détient la 38e place mondiale.

Frédéric Lord et Patrice Bernier analysent la situation du Canada à JiC dans la vidéo ci-dessus.

«Ce groupe est génial. On voulait ce genre de matchs. Quand on se présente à la Coupe du monde, il n’y a pas de match facile», a lancé le sélectionneur John Herdman dans une visioconférence, quelques minutes après la fin du tirage au sort.

«C’est sûr que ce n’est pas un groupe facile, mais à la Coupe du monde il n’y a pas de groupe facile, a ajouté plus tard Samuel Piette. La Belgique, la Croatie et le Maroc, ce n’est pas Curaçao.»

Pas facile

Après l’extase, il y a la réalité d’un groupe pas du tout commode avec de très bonnes sélections et surtout un match contre la Belgique en lever de rideau. Mais les Canadiens n’iront pas au Qatar en touristes.

«L’ambition est de sortir du groupe. On sait que c’est difficile, mais je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas faisable ou possible», a insisté Piette.

Avec une première participation à la Coupe du monde depuis 1986, le Canada ne part évidemment pas favori dans ce groupe F.

«Sans dire qu’on n’a rien à perdre, c’est sûr qu’on sera l’équipe négligée, et je n’ai aucun problème avec ça, a assuré Piette. Si les gens nous prennent à la légère, je n’ai aucun problème avec ça.

«Si on peut créer une surprise contre la Belgique dès le premier match, ça peut envoyer un message pour le reste du tournoi.»

Patience

Il aura fallu être patient pour connaître le sort du Canada. Il y a d’abord eu des présentations qui n’en finissaient plus, de sorte que la première boule a été révélée 48 minutes après le début du tirage.

La boule canadienne a été la toute dernière à sortir d’un chapeau, de sorte que le Canada s’est retrouvé dans le seul groupe où il y avait encore une place.

«On attendait depuis midi, on a été longtemps à attendre. C’est un peu loufoque d’être sorti en dernier. On a fait durer le suspense jusqu’à la fin», a raconté Piette.

Le Canada disputera son premier match le 23 novembre contre la Belgique. Il enchaînera contre la Croatie le 27 novembre et terminera la phase de groupe face au Maroc, le 1er décembre.

Concret

On le rappelle, le Canada s’est qualifié pour la Coupe du monde en défaisant la Jamaïque 4 à 0 au BMO Field de Toronto dimanche dernier.

Mais tout cela restait un peu abstrait dans l’esprit de tout le monde. Ce tirage au sort a changé le tout.

«Comme Canadien ou comme amateur de foot, de savoir que le nom de ton pays est dans un des chapeaux et d’attendre qu’il sorte, c’est fou», a lancé Herdman avec l’enthousiasme qu’on lui connaît.

«Le voir sortir rend les choses réelles. Nous allons au Qatar, nous avons une bonne équipe, et c’est une belle opportunité pour nous et le pays.»

Filière belge

Les joueurs canadiens du CF Montréal ont suivi le tirage au sort dans l’amphithéâtre où l’équipe se réunit pour les séances vidéo.

Avec eux, il y avait notamment le directeur sportif Olivier Renard, un Belge. Dans le personnel d’entraîneurs, il y a également Laurent Ciman qui, bien que résident canadien, est lui aussi belge.

«Laurent est un ancien joueur de la sélection belge alors il ne sera pas si déchiré que ça, c’est sûr qu’il va prendre pour la Belgique», a avancé Piette en soulignant que Ciman semblait avoir du respect pour le Canada.

«Avant le tirage, il me disait espérer qu’on ne soit pas dans le même groupe, alors il connaît notre qualité.»

Avant de raccrocher, Piette s’est permis une blague à l’endroit de son directeur sportif et de ses intentions en vue de la rencontre entre le Canada et la Belgique.

«Je pense qu’Olivier ne nous libérera pas», a-t-il lancé en riant.