WWE

«Stone Cold» Steve Austin, un rêve de jeunesse pour Kevin Owens

«Stone Cold» Steve Austin, un rêve de jeunesse pour Kevin Owens

Patric Laprade

Publié 31 mars
Mis à jour 31 mars

WrestleMania 32. Le 3 avril 2016 au stade AT&T de Dallas.

Le Québécois Kevin Owens participe à son premier WrestleMania. Dans le match d’ouverture de la soirée, il perd son titre Intercontinental devant plus de 90 000 personnes. Dans ce match d’échelles à plus d’un lutteur, un autre Québécois, Sami Zayn, y fait aussi ses débuts.

WrestleMania 37. Le 11 avril 2021 au Stade Raymond James de Tampa.

Les deux Québécois, Owens et Zayn, s’affrontent dans le premier duel fleur de lysée à WrestleMania depuis 1989.

WrestleMania 38. Le 2 avril 2022, de retour au stade des Cowboys à Dallas.

Dans ce qui clôturera le premier des deux soirs de WrestleMania, une confrontation aura lieu entre Owens et la légende de la lutte professionnelle, « Stone Cold » Steve Austin.

Les choses évoluent rapidement parfois!

« Dans ma tête, ça allait être dur de battre Sami et moi juste à cause de l’historique qu’on a eue, raconte Owens, à quelques jours de l’événement. De passer du Scratch de Laval et du Bogeys World à WrestleMania, dans un match un contre un, c’était quelque chose qu’on n’aurait jamais pu imaginer. Je me disais que ce serait probablement le plus gros WrestleMania en termes d’émotions et de nostalgie. Et pourtant, l’année d’après, regarde ce qui se passe! »

Voyez l'entrevue de Kevin Owens à JiC dans la vidéo ci-dessus.

C’est au mois de janvier dernier que le Québécois, né à Saint-Jean-sur-Richelieu, mais ayant grandi à Marieville, a su qu’il allait travailler d’une façon ou d’une autre avec le six fois champion du monde de la WWE.

« Habituellement, au mois de novembre je commence à poser des questions, pour essayer de trouver des idées et voir si eux ont des idées, explique l’ancien champion Universel. Mais cette année, j’ai pris une approche différente. Je venais de signer mon contrat, j’avais mon histoire avec Seth Rollins alors je me disais que j’étais pour être dans une bonne position. Alors j’ai commencé à poser des questions au mois de janvier et quand j’ai parlé à Vince, c’est lui qui m’a dit que son plan était de ramener Austin pour une soirée et que ce serait avec moi. J’étais super content! »

Malgré la nouvelle et sa réaction, Kevin garde la tête froide. Les choses changent vite à la WWE, encore plus quand on parle du possible retour d’une légende qui a eu son dernier match il y a 19 ans.

« Quand ce n’est pas annoncé à 100%, les choses peuvent toujours changer. Mais à une semaine de l’événement, je le réalise pleinement et j’ai vraiment hâte! »

Un fan fini de « Stone Cold »    

Être dans la même arène avec Austin, lors du plus gros événement de l’année, serait incroyable pour n’importe qui, mais encore plus pour Owens.

« J’ai été un fan fini de Stone Cold pendant des années, affirme le Marievillois. Même à l’époque où il était le Ringmaster, moi je l’adorais. Quand il est devenu Stone Cold ça s’est juste intensifié. Maintenant, d’avoir la chance de partager le ring avec lui, à WrestleMania, c’est dur à expliquer à quel point c’est complètement fou! C’est un rêve de jeunesse. »

D’ailleurs, quand on demande à Owens ses matchs préférés d’Austin, les idées se bousculent dans sa tête.

« Le match avec Bret à WrestleMania 13 est le premier qui me vient en tête. De façon sentimentale, le match contre Eric Bischoff parce que j’étais là. C’était son retour et ça se passait à Montréal. C’était fou! Et son dernier match à WrestleMania 19 contre The Rock. Personne n’avait annoncé que c’était pour être son dernier, mais j’avais un feeling à la fin que c’était pour être son dernier. C’était tout un match. Ils avaient tout laissé dans le ring. Il y aussi ses matchs avec Kurt Angle. Ils ont eu tellement de bons matchs. Ses matchs contre Dude Love également. Il y a juste trop de matchs à nommer! »

On ne connaît toujours pas la nature exacte de la confrontation entre les deux gladiateurs. La WWE a annoncé un KO Show, le talk-show de Kevin Owens, avec comme invité Steve Austin. Lorsqu’il a accepté l’invitation, Austin a gardé les portes ouvertes en disant « Tu peux appeler ça un KO Show, un match, une bagarre... »

Pourquoi autant de mystère?

C’est que la condition médicale de l’homme de 57 ans est complexe. Une blessure accidentelle au cou subie aux mains d’Owen Hart en 1997 a changé le cours de sa carrière. Si bien qu’en 2003, il effectuait son dernier combat. Depuis, il a fait plusieurs apparitions, donnant des « stunners » ou comme on dit en français, des coups de l’assommoir, à plusieurs antagonistes, sans jamais toutefois se compromettre physiquement.

Selon certaines sources, les deux auront un « brawl », une bagarre de rue d’une durée de cinq à dix minutes, qui demande moins de finesse et qui serait moins dangereux physiquement pour Austin. En fin de compte, c’est Austin qui aura le dernier mot. Pas Owens. Ni McMahon.

Steve Austin, de bons conseils    

Bien qu’il s’agira d’une première confrontation officielle entre les deux, Owens et Austin se connaissent depuis un certain nombre d’années maintenant.

C’est en 2005, deux ans après la fin de sa carrière active, qu’Austin et Owens, de son vrai nom Kevin Steen, se rencontrent dans un aéroport. Owens parcourt alors le circuit indépendant nord-américain. Il lui explique qu’il est lutteur et lui demande un conseil. Austin lui dit de ne jamais arrêter de parler, « never stop running your mouth ». Un conseil qu’il suivra à la lettre. Puis en 2013, alors qu’il domine le circuit indépendant, mais avant même d’être signé par la WWE, Owens est invité au podcast d’Austin. Les deux garderont toujours contact.

« Je lui ai parlé à quelques reprises depuis que je suis avec la WWE. Je me souviens d’une conversation que j’avais eue avec lui alors que j’étais dans une période un peu moins reluisante. Je cherchais une façon de remonter dans la compagnie. Je l’avais appelé et on s’était parlé pendant deux heures. Il m’avait parlé de sa philosophie et des trucs du genre. On s’était aussi parlé quand je lui avais demandé la permission de faire le stunner. On ne s’est pas parlé beaucoup récemment avec la pandémie et tout, mais depuis que j’ai fait son podcast, j’ai toujours eu accès à lui. »

Dans les dernières semaines, afin de mousser l’événement, on a vu Owens parler contre l’état du Texas, contre les États-Unis aussi, question de rallier à la cause les Américains qui n’aiment pas les Texans. Il a joué la carte pro-Canadienne, s’est déguisé en Austin et on a même eu droit à des montages d’entrevues, dans lesquelles Owens reprend les mots d’Austin à son avantage. Un concept très ingénieux d’ailleurs.

« C’est l’idée de Nicky Sampogna, le directeur senior des médias sociaux, nous apprend Owens. C’est lui qui m’a suggéré l’idée et j’ai vraiment aimé ça. C’est juste un autre exemple qu’à la WWE, il y a du monde à tous les niveaux qui peuvent contribuer. »

WrestleMania se déroulera sur deux soirs cette année, comme l’an dernier d’ailleurs. À la place de produire un énorme spectacle de sept heures, on coupe la poire en deux. Toutefois, pour les athlètes, l’horaire est bien différent.

« J’arrive jeudi. J’ai des entrevues jeudi et vendredi. Ensuite je vais être au temple de la renommée vendredi soir. Samedi c’est WrestleMania. Et dimanche je vais être au deuxième soir de WrestleMania. J’ai plusieurs amis qui ont de gros moments et je veux être là pour les supporter, comme Sami par exemple. C’est moins occupé, car il n’y a pas d’Axxess, pas de séances de photos et d’autographes. Mais j’ai quand même beaucoup d’entrevues. »

Merci, Triple H!    

Depuis 2016, le parcours d’Owens à WrestleMania est loin d’être mauvais. Il a participé dans un match d’échelles, a affronté Chris Jericho, a lutté contre Daniel Bryan (Bryan Danielson) alors que ce dernier effectuait son retour dans l’arène, a

lutté contre Seth Rollins avec une cascade du haut du logo de WrestleMania qu’on se souvient encore, et a affronté son ami des 20 dernières années, Sami Zayn.

Cependant, une confrontation avec Austin est quelque chose qui sera difficile à déloger.

« La seule chose qui pourrait accoter ce que je vis cette année, et le timing est atroce parce qu’il vient d’annoncer sa retraite, ce serait Triple H. J’ai toujours voulu avoir un match contre lui. Et pendant des années, dans nos têtes à lui et à moi, on savait que c’était pour arriver. On ne savait pas quand, mais on savait qu’il était pour y avoir une circonstance pour que ça arrive. Je dis ça avec nostalgie parce qu’évidemment, avec l’annonce de sa retraite ça n’arrivera pas, mais ça aurait été complètement fou d’avoir un match contre lui à WrestleMania.

« J’ai regardé Shawn Michaels et j’ai décidé de devenir un lutteur. J’ai passé ma carrière à regarder Stone Cold et c’est lui qui, en 2005, m’a donné le meilleur conseil que je pouvais recevoir. Ça a changé ma carrière et sans ce conseil, je suis sûr que je ne me serais pas rendu aussi loin. Mais sans Triple H, je ne serais pas ici c’est garanti. C’est grâce à lui que la mentalité de la WWE face au recrutement a changé. C’est grâce à lui qu’il y a eu plusieurs ouvertures pour des gars comme moi. Et c’est grâce à lui si moi, quand il m’a vu, il a dit qu’il me voulait pour NXT. C’est lui qui a mis la roue en marche pour que ça se concrétise. Par la suite, je ne peux compter le nombre de fois qu’il s’est occupé de moi, qu’il a essayé de m’aider, qu’il m’a sorti du pétrin. Sans lui, je ne serais pas ici. Alors j’aurais adoré avoir la chance de lutter contre lui et malheureusement ça n’arrivera pas. Mais c’est la seule chose à laquelle je peux penser qui accoterait Steve Austin à WrestleMania. »

Six blogues en autant de jours    

La confrontation entre Kevin Owens et « Stone Cold » Steve Austin aura samedi le 2 avril, le premier de deux soirs de WrestleMania.

Ce blogue est aussi le premier de six consécutifs. En effet, la tradition se poursuit sur le TVASports.ca alors que je serai à Dallas pour couvrir les deux principaux spectacles, de même que tout ce qui va se dérouler lors des cinq prochains jours.

Demain, je vous entretiendrai sur les spectacles que j’aurai vus aujourd’hui, alors que d’autres Québécois se produiront en marge des événements présentés par la WWE. Samedi, je ferai un retour sur SmackDown et le Temple de la renommée, de même que mes prédictions pour le premier soir de WrestleMania. Dimanche, je reviendrai sur cette première partie, doublé de mes prédictions pour le deuxième soir. Lundi, ce sera un retour sur le deuxième soir de Mania tandis que mardi, je vous parlerai du plus important Raw de l’année.